03/11/2005

Trafic de poids lourds à la rue de Seneffe et à la rue de Wallonie.

Trafic de poids lourds à la rue de Seneffe et à la rue de Wallonie.

 

Une pétition a circulé dans les abords de cette rue, afin de dénoncer le lourd charroi incessant empruntant cette chaussée avec des conséquences néfastes pour les riverains. Une partie de leurs revendications fut défendue par le groupe UCPW lors du Conseil communal de mai.

Ces rues forment une des principales entrées de Courcelles et pour cette raison, il faut différencier le trafic automobile qui se rend dans l'entité de celui qui se dirige vers le zoning. A trois reprises par le passé, l’UCPW avait attiré l’attention du Conseil communal sur ce fait. Lors de l’implantation de la filiale de la poste, la firme Taxi post, nous avions estimé qu’en aucun cas, sinon de force majeure, il ne fallait permettre l’entrée ou la sortie de camions par l’entrée se trouvant avenue de Wallonie mais obliger les camionneurs à entrer et sortir par la rue de Seneffe. Malheureusement, cet avis émis et partagé par plusieurs membres du Conseil communal n’est pas respecté. Le zoning de Courcelles étant destiné à accueillir des entreprises de logistique, le nombre de véhicules lourds augmentera sans cesse, et grèvera les finances communales, oh combien déjà mises à mal par les réparations d’une voirie non conçue pour supporter un tel trafic, des réparations s’avérant dès maintenant absolument nécessaires.

Dans sa réponse Christian Hansenne, échevin des travaux apprend à l’assemblée qu’une concertation a eu lieu entre son service et ceux de l’intercommunale Igretec afin d’aménager deux ronds-points dans le zoning pour permettre aux camions de faire demi-tour et reprendre directement la bretelle d’autoroute pour les lourds véhicules qui se dirigent vers Charleroi. La rue de Seneffe sera, quant à elle, réparée dès que ces travaux seront terminés.

 

Les amendes administratives sont entrées en application.

 

Vider un cendrier dans le filet d’eau, lancer une canette par la vitre d’une voiture, abandonner un petit sac de déchets au pied d’une poubelle, laisser son caniche faire ses besoins sur le trottoir, … voici quelques-unes des petites incivilités quotidiennes par certains de nos concitoyens, actes contre lesquels on sévissait peu jusqu’à présent. Aujourd’hui, c’est terminé : le Conseil communal a voté un règlement appliquant des amendes administratives ( celui-ci peut être obtenu sur demande) d’un montant de 65  € à 250  €. Cinq membres du personnel vont être formés à l’Académie de police de Jurbise et le secrétaire communal a été chargé de la récupération du montant des amendes. A ce jour, une vingtaine de dossiers sont constitués et plusieurs contrevenants ont déjà payé leur amende. Chacun(e) d’entre nous devrait pourtant considérer que l’espace public est un bien commun qu’il nous faut préserver!

 



14:39 Écrit par UCPW | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.