18/04/2006

Le Petit Rapporteur n° 5

Le Petit Rapporteur Courcellois

Feuillet périodique rédigé par l'UCPW

 

(Union Communale Progressiste et Wallonne) N° 5

 

Stationnements anarchiques

de véhicules,

rue Général de Gaulle et des Combattants.

 

 

Les tracés des limites de stationnement, sur toute la voirie provinciale et plus particulièrement sur la rue Général de Gaulle, ont disparu.

En direction du Trieu, le stationnement doit se faire entièrement sur la chausséEn direction de Roux, il est en chevauchement partiel sur le trottoir.Comme en témoignent les photos qui m’ont été transmises (donnez un coup d’œil sur le site internet http ://le-petit-rapporteur-courcellois.skynetblogs.be), beaucoup de véhicules n'hésitent pas à stationner sur les

trottoirs, vu la disparition des marquages au sol. Les photos, prises un jour de ramassage des sacs poubelles, illustrent bien la difficulté que doivent rencontrer les usagers, et plus particulièrement les personnes moins valides, et les mamans poussant un landau .

Vous remarquerez aussi que le sans-gêne de certains dérange les propriétaires des habitations, lorsqu'ils doivent sortir des objets encombrants.

En fin de son intervention, le groupe UCPW  a  demandé au Collège échevinal de faire le nécessaire pour que les services provinciaux procèdent au marquage et pour que les services de police ouvrent les yeux et verbalisent les véhicules en infraction.

A Courcelles, vu la non-intervention des forces de police, les stationnements anarchiques sont devenus coutumiers.

Un exemple encore : à la rue des Combattants, dans sa partie supérieure, pour éviter de déplacer son véhicule, à cause du stationnement alternatif, certains le garent sur le trottoir même, négligeant ou ignorant (c’est plus grave encore, car plus bête) qu’ils sont en infraction . La situation est toutefois semblable partout dans l’entité.

L’UCPW souhaite donc que le Conseil communal propose à la police communale d’organiser une campagne de prévention dans un premier temps, suivie par la suite de répression, pour ces abus.

 

Dans sa réponse, l’Echevin Christian Hansenne annonce qu’il va relancer les services provinciaux responsables des tracés tandis qu’André Trigaut propose de réunir la commission des Affaires générales pour discuter et tenter de trouver une solution à diverses propositions de l’UCPW en matière de sécurité routière

 


 

Quand le zoning industriel de Courcelles sera-t-il desservi par les bus du TEC ?

 

Aucune ligne d’autobus ne passe par l’avenue de Wallonie et la rue de Seneffe. Il faut s’y rendre à pied à partir du Trieu, du Lido ou encore du château d’eau de Gouy

Il est important de savoir que de plus en plus de personnes se rendent sur le zoning industriel de Courcelles soit pour y travailler, soit envoyées par l’ ONEM pour y trouver du travail.

Il y a possibilité de créer un service bus en correspondance avec les services existants (lignes 63, 83, 42, 41, 43) à partir du Trieu ou (50, 51) à partir de Gouy.

Dans un premier temps, on pourrait organiser un service aux heures de pointe (pour être à l’heure au boulot) ce

qui correspond à la création d’un service coupé au sein du TEC. Quelque neuf cent personnes travaillent actuellement sur ce zoning et ce nombre va être revu à la hausse jusqu’à occupation complète du site.

Dans un deuxième temps, on pourrait desservir ainsi un quartier dont le nombre d’habitations croît fortement et sortir de leur isolement les anciens habitants de ces quartiers périphériques de la localité.

 

Comme cette proposition cadre bien avec le plan de mobilité du gouvernement et du contrat de gestion des TEC, nous espérons que notre conseil communal soutiendra cette proposition et la présentera à la direction du TEC de Charleroi.

 

Dans sa réponse au groupe UCPW, le Bourgmestre André Trigaut  déclare qu’il va soumettre la proposition à la direction du TEC Charleroi.

 


 

A quel saint se vouer ?

 

Monsieur et Madame X, locataires d’une maison de la Cité Renard ne savent plus à quel saint se vouer. Une humidité constante gagne toute leur habitation, les champignons croissent et abîment les meubles, envahissent boiseries, papiers peints, tentures,… Un enfant asthmatique est obligé de vivre en ce lieu alors que les spores des champignons qu’il ingurgite ne peuvent que le maintenir dans son mal ou pis, altérer davantage son état de santé.

Les photos jointes (un coup d’œil sur le site internet http://le-petit-rapporteur-courcellois.skynetblogs.be s’impose) même si elles ne sont pas de très bonne qualité, elles attestent du grave problème que doivent vivre les locataires alors que la société reste sourde à leur appel au secours.

 

Devant cette interpellation, la présidente de la Société « A chacun son logis » et le vice–président, Monsieur Xavier Richard (cdH) ne cessaient de répéter frénétiquement, faussement indignés : «C’est du ressort du Conseil d’administration de A Chacun son Logis ! C’est… C’est… »  

Une vraie litanie !

Madame Gilbert ajouta « Mais pourquoi, Monsieur Tangre ne m’a-t-il pas téléphoné ? »

Celui-ci lui répondit : « Madame, vous laissez vos locataires sans réponse pendant des mois. Ils vous ont interpellé. C’est à eux que vous deviez répondre.

Devant votre manque d’écoute un tract sera prochainement distribué dans toutes les cités de l’entité »

 


 

Six mois pour une réponse.

 

En septembre 2005, nous écrivions à Monsieur Hansenne, échevin des travaux pour lui faire part de la situation suivante : « A hauteur de la banque ING, juste avant le feu du côté droit en direction du Trieu, le trottoir a été ouvert par Aquasambre (m’ont déclaré les habitants) et n’a jamais été réparé.

Des dalles sont absentes et, comme cet endroit se trouve juste au pied des escaliers de la banque ING, les automobilistes stationnent sur la partie encore abordable, obligeant du même coup les piétons à emprunter la chaussée les jours de pluie, vu l’énorme flaque d’eau qui se forme. »

Nous demandions à l’échevin de prendre les contacts nécessaires pour faire remédier à la situation le plus rapidement possible.

6 mois plus tard, comme Sœur Anne, nous attendons toujours une réponse. En vain et nous avons dû interpeller l’Echevin pour obtenir la réponse suivante : «  J’ai interpellé Aquasambre en octobre. Depuis lors, je n’ai plus eu de contact avec eux. J’accepte la proposition de l’UCPW : faire effectuer les travaux par la commune et les facturer ensuite à Aquasambre  si, après rappel, je n’obtiens pas de réponse ».

Wait and see, diraient les Anglais.

 


 

Avenue de Wallonie :

le mécontentement va grandissant.

 

Tour à tour, les trois partis d’opposition ont soutenu d’une façon ou d’une autre, les riverains de l’avenue de Wallonie et de la rue de Seneffe qui voient leur voirie dégradée par le poids des lourds charrois se rendant dans le zoning, leurs façades salies. Ils se sentent de plus en plus insécurisés par ces véhicules qui ne respectent pas les limitations de vitesse. A plusieurs reprises, l’UCPW a demandé que ces véhiculent ENTRENT et SORTENT par l’accès situé à hauteur de la pompe d’essence située à la rue de Seneffe. Comme aucune obligation n’est imposée aux chauffeurs, ceux-ci choisissent la facilité et font une boucle : ils entrent d’un côté et sortent de l‘autre. L’Echevin des Travaux, Christian Hansenne avait pourtant déclaré qu’une desserte directe vers l’autoroute était étudiée par IGRETEC.

Le zoning étant principalement réservé à des entreprises de logistique, ce sont des dizaines de lourds camions si pas plusieurs centaines par jour qui déprécient la qualité de vie des riverains.

Comble de l’ironie, en réponse à un conseiller de l’opposition MR qui lisait une lettre de protestation d’une riveraine excédée, l’échevin Hansenne, goguenard, déclara à l’assemblée : « Et comme on va installer un deuxième rond-point à proximité de l’habitation de cette personne, bonne chance, elle sera doublement dérangée par les coups de freins et d’accélération qui découleront de la nouvelle infrastructure ! »

Que penser de cette ironie déplacée ? A vous de juger.

 


 

Ecole des Hautes Montées :

 

« Non à l’antenne GSM,

Non aux 7 500 € ».

 

Lors du Conseil communal de février, la majorité a proposé au Conseil communal de voter pour l’installation d’une antenne-relais GSM à proximité de l’école des Hautes Montées à Gouy. Cette proposition fut votée par 14 voix (majorité PS-cdH à l’exception du Bourgmestre André Trigaut et de la conseillère PS Mme Béatrice Nouwens qui s'abstinrent), contre 9 voix, les membres des groupes politiques de l'opposition dont l’UCPW.

Faut-il rappeler, qu’en 1998, à l’initiative des groupes ECOLO et UCPW, le Conseil communal de Courcelles avait voté une motion s’opposant à toute nouvelle antenne GSM et que, vu les éventuelles nuisances causées à la santé par les diverses radiations, Courcelles appliquerait le principe de précaution, c’est-à-dire ne prendrait aucun risque pour la population environnante tant que ne serait pas prouvé le côté inoffensif de telles installations.

Reniant sa parole, la majorité met sur la balance la santé de nos jeunes populations sur le même plan que la rentrée financière qu’elle va en retirer soit 7500 euros par an. La seule réponse que le Bourgmestre a donnée à la question du conseiller ECOLO qui l’interrogeait était de critiquer le chef d’école qui ne s’était pas adressé directement à lui mais à un conseiller de l’opposition. Ceci, sans vouloir aborder le fond du problème soulevé.

Les Gouytois ont raison.

Qu’ils signent donc en masse la pétition qui leur est présentée! Ils peuvent compter sur le soutien que l’UCPW leur a toujours témoigné. Les recours existent, qu’ils s’en servent pour s’opposer à cette implantation !

 

 

 

Pour tout contact avec l’UCPW :

Georges Cambier,

rue de Forrière, 120 à 6180 Courcelles.

Tél;: 071 : 46 16 31

GSM : 0496 / 92 18 77

Courriel: ucpw@skynet.be

 

11:39 Écrit par UCPW | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

nuisances acoustiques et noctures: Marchads de Glaces Cher(e)s Marchands; Pouvez-vous Etre Poli(e)s et respecter un peu le reglement (le Son a' diminuer, et n oubliez pas le tapage Nocture (22h00 L e'te', et 21 l Hiver), il y a des BEBE, et enfants qui vont a' l Ecole tot le matin.
Comme references veuillez lire: Article70- 71 qui interdisent:
- De faire fonctionner, à tout moment, tout appareil de diffusion sonore qui troublerait la quiétude des habitants.
References: http://www.courcelles.be/zip.htm

Écrit par : Angel | 17/05/2006

Les commentaires sont fermés.