31/10/2006

Le Petit Rapporteur n° 8. Pourquoi changer une équipe qui perd? Silencio assoluto. La pauvreté gagne. L'insalubrité a gagné toute l'entité.

 

elections2

 

Pourquoi changer une équipe qui perd?

 

 

Comme à chaque fois au lendemain des élections, tout le monde a gagné et tous les partis affichent une belle satisfaction…A Courcelles, le P.S. est très content : il n’a perdu « que » deux sièges ! Dégâts limités, peut-être, mais qui confirment son érosion inexorable : en trois élections, le P.S. est passé de 52 à 36%… Pas de quoi crier victoire !

Le MR aussi est très heureux. Pourtant, il ne gagne aucun siège par rapport aux élections de 2000, malgré les efforts de dernière minute d’un Aurelio Cigna, crédité de 838 voix de préférence ( et qui, du coup, a perdu la sienne lors du dernier conseil communal…).

Le seul parti démocratique à gagner en siège est le CDh. Il se retrouve donc très logiquement dans l’opposition. Mais il est, lui aussi, très content !

Et puis il y a l’extrême droite : trois sièges d’un seul coup. Sans propagande. Sans sigle. Sans affiche. Sans programme…On croit rêver. Non, c’est un cauchemar !

Quant à Ecolo et à l’UCPW, ils perdent chacun un siège.

Dès lors, pourquoi se voiler la face ? Pourquoi chercher désespérément une raison de se réjouir ? Osons le dire : ces dernières élections à Courcelles annihilent tout espoir d’une alternative de gauche :

- le mécontentement – légitime – d’une partie de l’électorat s’est malheureusement transformé en vote de protestation en faveur de l’extrême droite ;

- le courant de renouveau au sein du P.S., déjà minoritaire, a été complètement étouffé par la « vieille garde » ;

- l’alliance conclue au lendemain des élections entre le P.S. dominé par les conservateurs et le M.R. minorisé (un seul échevin) et déjà contraint au silence, annonce six années de social libéralisme. C’est la plus mauvaise alliance qui soit !

Il n’y a donc aucune illusion à se faire : la commune continuera à être gérée selon les bonnes vieilles mauvaises habitudes. Nos concitoyens qui voulaient le changement en sont pour leurs frais.

 

Ni alternance…ni alternative ! Sauf… Sauf que l’UCPW est toujours là et continuera son combat avec un double objectif : convaincre nos

concitoyens qu’une autre politique reste possible, mais aussi, dans le même temps, les détourner du spectre de l’extrême droite.

Par leur vote, de nombreux électeurs nous ont ainsi permis de continuer à faire entendre notre voix. Cette voix, c’est aussi la leur. Qu’ils en soient remerciés.

 


elections3

 

Silencio assoluto!

 

Monsieur Cigna, candidat MR, avait recueilli aux élections du 8 octobre un beau score de voix personnelles, puisque 838 Courcellois(es) avaient voté en sa faveur.

Après une campagne électorale essoufflante et énergique, le dernier candidat MR se classait premier en voix de préférence, dépassant largement la tête de liste Jean-Claude Meurée.

Nous l'avons vu, distribuant ses tracts, en lançant frénétiquement : " Votez pour moi, je suis le 29ème candidat de la liste MR «.

Nous l'avons vu, l'avant-veille des élections, vêtu d'un gilet fluorescent au centre du carrefour du Trieu, provoquer un embouteillage monstre.

Nous l'avons vu le dimanche 8 octobre, à l'entrée de l'école du Trieu, serrant force mains dans un dernier souffle d’énergie.

Depuis 2002, tel un musicien fougueux, il interpellait le Collège PS sur tout et n'importe quoi, sur un tempo fortissimo, ne craignant pas, parfois, la risée ou le ridicule.

Au lendemain du 8 octobre 2006, on allait voir ce qu'on allait voir ! Le musicien se voyait déjà échevin, et pourquoi pas bourgmestre, et renverser la majorité .Cependant, Monsieur Cigna est un soliste. Il joue sa propre partition. Le MR s'est allié au PS. Il ne sera pas échevin, et, malgré un baroud (?) télévisé sur Télésambre, il a été rappelé à l'ordre par le Député Chastel.

Ce lundi 16 octobre se déroulait le premier Conseil communal après les élections : Monsieur Cigna avait déposé deux interpellations, dont l'une lui permettait de se mettre en valeur positivement, puisque la police des polices lui donnait raison contre la police de Courcelles. Tout le monde attendait cette interpellation explosive. Quel ne fut pas l'étonnement de toute l'assemblée en constatant que le point avait été retiré de l'ordre du jour ! Il n'y eut plus de tempo fortissimo, ni de tempo andante, ni même de tempo pianissimo ! Ce fut le tempo silencio assoluto …Le soliste Cigna s'est rangé aux ordres du chef d'orchestre Chastel, sous peine d'exclusion de son parti.

On ne l'entendra donc plus à l'avenir, s'il persiste … Dommage pour les 838 Courcellois(es) qu'il a cocufié(e)s !

Un dernier mot : sans les 838 voix de Monsieur Cigna, le MR perdait un siège …

 


 

elections1

 

La pauvreté gagne

 

Lors du Conseil communal du 16 octobre dernier, nous étions appelés à nous prononcer sur le budget du CPAS. Suite à l’intervention de Fernand Payen, président du CPAS, le groupe UCPW a déclaré qu’il voterait ce budget, car la gestion est correcte, et les prises d’initiatives sociales sont importantes.

Toutefois, l’UCPW a fait remarquer que l' intervention de plus en plus importante de la commune traduit un signe d’appauvrissement de plus en plus visible de notre société : chômage grandissant, manque de logements salubres à prix modérés, augmentation du coût des médicaments, perte de revenus lors de la suppression d’avantages accordés aux handicapés, ascension vertigineuse du coût de l’énergie …

Les gouvernements prennent des mesures impopulaires, a déclaré l’UCPW, et ce sont les communes qui trinquent. Les gouvernements disent détaxer le travail, alors que les salaires ou indemnités de remplacement ne sont pas augmentées.

C’est en finalité le citoyen qui paie, et, comme les finances communales sont au bord du précipice, on s’en prendra encore une fois aux mêmes, alors qu’on vit dans une société qui produit d' insolentes richesses qui ne profitent qu'aux seuls boursicoteurs financiers.

Sans remettre en cause les chèques « mazout », l’UCPW a fait remarquer qu’il suffisait que le président Chavez fasse un pied de nez aux Américains, qu’une guerre éclate au Liban, que les Iraniens confectionnent une bombe atomique, pour qu’aussitôt les prix du mazout flambent, alors que les réserves sont suffisantes pour plusieurs semaines, et qu’il faut aussi beaucoup de temps pour que les pétroliers nous ravitaillent.

Mais, immédiatement, les prix flambent, et nous payons, du moins ceux qui ont des revenus qui le leur permettent encore.

Les spéculateurs, en quelques secondes, en retirent des bénéfices pharamineux, bénéfices échappant à la taxation.

Le gouvernement, lui, en retire hypocritement des plus-values.

Cela s’appelle le jeu du poker menteur.

 

 

L'insalubrité a gagné toute l'entité

 

chateau

 

L'administration communale veut faire du château de Trazegnies l'un des pôles d'attraction touristique. C'est que ce haut lieu patrimonial ne manque pas d'atouts. D'ailleurs, la commune de Courcelles et la Région Wallonne ont aidé l'association Les Amis du Château à mener les opérations de restauration de ce château qui a retrouvé toute sa splendeur architecturale.

Il faut un bulldozer

Mais tout autour de ces lieux idylliques chargés d'histoire, c'est la désertion. "L'environnement du château est dans un tel état de décrépitude, de délabrement, de saleté, que seul un grand coup de bulldozer pourrait en finir avec toutes ces ruines", explique Robert Tangre, chef de file de l'UCPW. Le parti de gauche et d'opposition a donc décidé d'épingler le problème lié à l'environnement de ce joyau patrimonial.

À côté du château, une ancienne belle demeure bourgeoise est devenue un réel dépotoir. Un peu plus haut, on constate que le domaine public est pour certains un lieu de déversement d'ordures. De l'autre côté de la rue, un ancien magasin abandonné depuis de nombreuses années offre le plus pitoyable des spectacles.

Pour l'UCPW, le délabrement des pourtours du château de Trazegnies est symptomatique de l'état de salubrité publique de toute l'entité. "La saleté est un fléau à Courcelles. C'est l'un des problèmes majeurs de l'entité."

Espaces verts aménagés et parkings dépourvus d'entretien, ronces d'une propriété privée envahissant les trottoirs, dépôts clandestins, absence totale de respect des habitants pour l'espace public : la situation est alarmante.

Au-delà des critiques, le groupe d'opposition appelle la future majorité violette à réinstaurer les cours d'éducation civique dans les écoles, de mener les projets d'aménagement avec les habitants pour les "responsabiliser". "L'arrivée des agents constatateurs ne réglera pas tout. C'est aux agents de quartiers de réinvestir la rue pour que l'aspect répressif soit efficace." L'environnement fait partie des priorités du PS. Reste maintenant à l'appliquer.

M.I.G. (Extrait de la Dernière Heure.)

11:54 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/10/2006

Combattre le sentiment d'insécurité: une priorité à Courcelles - Présentation des candidats de l'UCPW

 

Un nouveau blog illustrant le Petit Rapporteur Courcellois, rendez-vous sur

http://photos-courcelles.skynetblogs.be/

 


COMBATTRE LE SENTIMENT D’INSECURITE :

 

UNE PRIORITE A COURCELLES.

 

 Un mercredi sur la place du Trieu, à Courcelles. Le traditionnel marché attire la foule : piétons et voitures se partagent tant bien que mal le territoire… Dans certains commerces aux alentours, des affichettes mettent en garde contre les pick-pockets du mercredi. Au distributeur d’argent de la Poste, un avis informe la clientèle que « des gens suspects » rôdent  à l’affût d’un mauvais coup…

Pendant ce temps, un marchand a dressé impunément son échoppe sur des places de stationnement réservés aux handicapés, des voitures sont garées les quatre roues sur les trottoirs, tandis que les bus du Tec doivent s’immobiliser en plein milieu de la chaussée parce que leur arrêt est lui aussi occupé par des voitures garées…

En attendant, pas l’ombre d’un policier pour faire- gentiment – respecter le minimum d’ordre nécessaire au bien-être de chacun !

 

On entend déjà la réponse des autorités communales : « les policiers sont trop peu nombreux…ils ont d’autres priorités…etc…etc… »

Vrai, sans doute…mai pas suffisant : ce laisser-aller est le résultat d’une politique à très courte vue : « Le marché rapporte ! Et tant pis pour le reste ! » Tant pis si l’impunité devient la règle, tant pis si le sentiment d’insécurité augmente…

 

Tout ceci, malheureusement, ne constitue pas l’ «exception du mercredi » ! Cela fait longtemps qu’à Courcelles, les responsables communaux ont exclu la qualité de la vie de leurs préoccupations : l’insécurité routière est banalisée, le stationnement anarchique jamais réprimé, les incivilités jamais sanctionnées.

Il est difficile de croiser un policier en journée, encore plus compliqué d’en appeler (sauf, bien sûr, pour une urgence réelle), et ne parlons pas des sollicitations « en-dehors des heures de bureau », qui doivent impérativement passer par le service 100 !…

Une police qui ne gère que les urgences ne pourra jamais vaincre le sentiment d’insécurité qui empoisonne de plus en plus la vie de nos concitoyens !

C’est pourquoi l’UCPW propose de renforcer le rôle préventif de la police sur le terrain, par une plus grande visibilité et par le renforcement du rôle des agents de quartier.

 

Combattre le sentiment d’insécurité et restaurer la qualité de la vie dans la commune implique donc une police plus visible, qui privilégie la prévention, mais qui doit aussi avoir les moyens de sévir quand il le faut. Pour cela, il est indispensable que la police s’affranchisse des consignes politiques de tolérance absolue. Il suffirait déjà que le bourgmestre  fasse appliquer  le « règlement général de police administrative » qu’il a fait voter et dont les 127 articles restent d’application très théorique…

 

 Mais les autres composantes de l’autorité doivent aussi se sentir concernées : les parents, les enseignants,…

Pour l’UCPW, il est fondamental de renforcer la prise de conscience au niveau scolaire et de rappeler le rôle primordial des parents dans l’éducation à la vie en société.

 


 

L'UCPW PRESENTE SES CANDIDATS.

 

Le liste UCPW compte 15 femmes et 14 hommes.

 

Elle est équitablement répartie donnant une place importante,

 

- aux jeunes, désirant occuper  leur place dans la société de demain et se préparer à assurer la relève des plus anciens,

- des gens d'expérience ayant déjà un long passé militant dans la vie politique ou dans la vie professionnelle,

- des personnes du 3 ème et du 4 ème âges, qui, vu l'augmentation de la longévité de la vie estiment avoir toujours leur mot à dire dans la société et qui veulent défendre leurs intérêts propres.

 

L'UCPW est la seule liste citoyenne, progressiste et pluraliste de Courcelles rassemblant des militants communistes, socialistes, régionalistes, indépendants, écologistes, syndicalistes qui ont élaboré ENSEMBLE un programme commun qu'ils défendront avec acharnement.

 

L'UCPW allie ainsi la jeunesse et la volonté

de nos artères et de notre coeur.

 

Robert 2-72DPI

1 er candidat: TANGRE Robert

instituteur retraité

président d'associations culturelle et de solidarité

conseiller communal de 1988 à 2006

 

FANNY DEPASSE-72DPI

2 ème candidate: DEPASSE Fanny

33 ans, employée

 

GEORGES CAMBIER-72DPI

3 ème candidat: CAMBIER Georges

52 ans, agent TEC,délégué syndical CSC

représentant de l'UCPW à l'assemblée générale de "A Chacun son Logis"

 

MAGALI-72DPI

4 ème candidate: MOREAU Magali

Conseillère communale de 1994 à 2006

Conseillère CPAS de 1988 à 2004

Employée d'administration

 

UCPW002-72DPI

5 ème candidat: HUCORNE Michel

58 ans, journaliste

" Ma priorité: la qualité de la vie dans une commune accueillante à tous.
Cela implique une gestion rigoureuse de l'environnement et de l'infrastructure publique,la lutte contre les incivilités, une politique préventive en matière de sécurité.
Cela implique aussi une véritable écoute du citoyen et la consultation
régulière de la population.
Les récents événements politiques dans notre région ont largement prouvé le danger d'un pouvoir absolu assis depuis trop longtemps sur ses certitudes et ses habitudes.
Seule l'alternance garantit la démocratie."

 

UCPW014-72DPI

6 ème candidate: BRUNI Jocelyne

49 ans, employée, déléguée syndicale FGTB Carrefour

 

ZIANNE-72DPI

7 ème candidat: BARKAT Zianne

42 ans, ouvrier et délégué syndical FGTB Glaverbel Seneffe

 

UCPW010-72DPI

8 ème candidate: VERSTUFT Chantal

50 ans, employée d'administration

"Un rayon de soleil,c'est ce que j'espère pour tous.
Courcelles,une aquarelle où la sécurité,la propreté,l'égalité,la civilité seraient les couleurs dominantes de cette oeuvre d'art.
L'espoir pour Courcelles,avoir une commune agréable à vivre pour petits et grands,afin qu'elle soit enviée par les autres communes de Wallonie."

Pierre Mestdagh-72DPI

9 éme candidat: MESTDAGH Pierre

47 ans, chauffeur-livreur

conseiller communal de 1994 à 2000

 

UCPW020-72DPI

10 ème candidate: VANDENBERGHEN Annie

60 ans, employée

 

UCPW027-72DPI

11 ème candidat: VAN STEENKISTE Henri

67 ans, retraité, artiste peintre

 

UCPW033-72DPI

12ème candidate: VANDEVELDE Florence

34 ans, fonctionnaire, environnementaliste

 

J'ai toujours été passionnée par la nature, et surtout par la préservation de mon environnement .Cet amour de la nature et cette passion m'ont poussée à entreprendre quelques études, comme les métiers verts, le guide nature, et ont surtout fait de moi une citoyenne respectant scrupuleusement le tri des déchets, la récupération des objets 

 

Mes objectifs :

 

-  pouvoir toucher et surtout sensibiliser au maximum la population, ainsi que les pouvoirs publics à la pollution croissante de notre patrimoine naturel comme les rivières, les terrains agricoles, les terrils … et aussi de notre environnement plus proche : nos rues, places, lieux de rencontres ….

Cette sensibilisation pourrait commencer par l’administration communale en lui demandant d’accélérer l’égouttage de toutes les rues, d’augmenter le nombre de poubelles publiques, de créer des « sanisettes » pour chiens, de diminuer, voire même de supprimer les sacs payants, ou d’instaurer, comme cela existe déjà dans d’autres communes, la poubelle à puce, ce qui pourrait responsabiliser le citoyen sur l’importance de ses déchets .

 

- veiller à la propreté de nos rues, en commençant par leur rénovation, l’aménagement de trottoirs corrects, le balisage et le nettoyage des chemins vicinaux et des servitudes publiques, la création de pistes cyclables, la sécurisation des places par des plats et une signalisation correcte et visible …

 - aider à l’intégration des handicapés dans notre vie quotidienne en facilitant leur accès aux bâtiments et lieux publics

 

Grâce à tout cela, je pense que les citoyens, vivant dans un environnement propre et accueillant, seront plus enclins à le respecter, le préserver, le rénover, et même à l’embellir, surtout si des aides leur sont accordées .

Les rues mieux entretenues, mieux éclairées apporteront un sentiment de sécurité avec, bien sûr, l’appui de la police de proximité, à qui il faudra donner aussi des moyens d’agir .

 

- aider à faciliter l’ouverture aux écoles et aux formations en leur donnant les moyens : locaux, professeurs … , en donnant des possibilités d’échelonnement, voire de diminution des paiements du minerval … ce qui favorisera la réorientation professionnelle, la recherche de l’emploi, la lutte contre la précarité

 

- créer des lieux propres et adaptés à la jeunesse : aires de jeux, pistes roller …. , promouvoir le sport en tout genre et la santé par des aides, forums …

 

UCPW034-72DPI

13 ème candidat: RIDIAUX Valère

61 ans, facteur retraité

Bénévole auprès de nombreux comités de marcheurs

 

EMANUELLE-72DPI

14 ème candidate: PLUMET Emmanuelle

35 ans, auxiliaire polyvalente de soins

 

UCPW028-72DPI

15 ème candidat: MAGHDAD Saâd

34 ans, ouvrier Lidl

 

DAME1-72DPI

16 éme candidate: VANBERCIE Claudine

55 ans, ménagère

 

UCPW006-72DPI

17 ème candidat: LEBRUN Mickaël

34 ans, ouvrier VW

 

UCPW025-72DPI

18 ème candidate: LEBOUTTE Marie-Claude

54 ans, enseignante

Secrétaire d'une association de défense de l'environnement

 

JeanDEPASSE-72DPI

19 éme candidat: DEPASSE Jean

57 ans, agent TEC

Président de L'Association Spéléologique et Archéologique de Gouy

Ancien permanent CSC - TEC

 

UCPW015-72DPI

20 ème candidate: STURBOIS Sandra

35 ans, employée

 

UCPW008-72DPI

21 ème candidate: DELFORGE Jeannnine

75 ans, employée retraitée

Mes priorités:

Penser aux personnes âgées à petits revenus

Sécurité dans les communes

Propreté de nos rues

Pensons surtout aux autres

UCPW045-72DPI

22 ème candidat: VILAIN Raymond

61 ans, prépensionné

Représentant de l'UCPW à l'ALE

 

UCPW004-72DPI

23 ème candidate: COLSON Micheline

37 ans, indépendante

 Voici la liste de mes suggestions pour la commune :

 

-          1) Réaménager la place du Trieu: avec bancs pour les seniors, ainsi que pour les mamans et leurs enfants . Pour cela, il faudrait déplacer notre insalubre friterie, qui, je le crains, n’est plus conforme aux nouvelles lois .

-          2) Améliorer l’aspect de notre commune pour l’accueil des éventuels touristes passant par Coucelles . Cela pourrait avoir un impact positif sur les commerces .

-          3) Améliorer les accotements : pensons aux piétons, aux handicapés en chaise roulante, aux mamans avec poussette .

-          4) Assurer le respect des passages cloutés par les conducteurs trop pressés et par les piétons ; les aménager de manière à ce que les enfants puissent les emprunter en vélo sur le chemin de l’école, et lors de leurs ballades .

-          5) Organiser plus d’activités bien encadrées (= sécurité pour les parents) pour les jeunes de Courcelles.

-          6) Pour assurer la sécurité, demander aux agents de quartier de circuler dans les rues, d’être présents aux heures d’entrée et de sortie des écoles, et de faire respecter les limitations de vitesse par les automobilistes …. Car le danger est permanent !

 

UCPW019-72DPI

24 ème candidate: CHARLIER Nadège

20 ans, étudiante, la benjamine de la liste

 

Henri-Pol-72DPI

25 ème candidat: TORDEUR Henri-Pol

55 ans, ouvrier chez Caterpillar

 

UCPW022-72DPI

26 ème candidate: DUMONT Nelly

78 ans, retraitée

Je souhaite aider les personnes placées dans des homes en organisant des soirées variées afin de leur apporter soin, confort et réconfort. Je pense qu'il est surtout indispensable d'améliorer le fonctionnement des maisons de retraite.

Paul Vandevandel-72DPI

27 ème candidat: VANDEVANDEL Paul

60 ans, ouvrier prépensionné

Travailler pour la propreté et la sécurité peut conduire à un monde meilleur et valoriser le travail

 

DAME2-72DPI

28 ème candidate: LACROIX Monique

60 ans, ouvrière prépensionnée,

ancienne déléguée FGTB chez Glaverbel-Seneffe

 

UCPW056-72DPI

29 ème candidat: HENNE Richard

79 ans, mineur retraité, ancien conseiller communal de1982 à 1988

 

 

11:45 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |