26/01/2007

 L'UCPW continuera à mener une opposition critique mais constructive.

L'UCPW mènera une opposition critique mais constructive.

 

Voici un bon mois que le nouveau Conseil communal et une nouvelle majorité sont en place suite aux changements importants  survenus lors des élections.

Nous reproduisons ci-dessous intégralement l'intervention de notre représentant au sein du Conseil comunal de Charleroi en réponse à la déclaration d'intentions de la majorité socialiste-libérale. Puisque vous lui avez renouvelé votre confiance, Robert Tangre qui entame son 4 ème mandat, peut aujourd'hui compter sur l'appui d'une équipe de militants renforcée et décidée à ne rien laisser passer.

 

TANGRE-ROBERT-MAQUETTE

L'UCPW reste sur sa faim.

 

Monsieur le Bourgmestre, vous avez reçu le soutien d’une grande partie du corps électoral. Votre score a largement  triplé .Les électeurs vous ont choisi en toute connaissance de l'enjeu, puisqu'ils savaient que le nouveau système électoral offrait l'écharpe mayorale à l'élu obtenant le plus grand nombre de voix de préférence.

Ce faisant, ils vous mettent au défi de changer radicalement le comportement des élus de la majorité, et plus particulièrement de celui des échevins.

En effet, malheureusement, cette prise de conscience n'est pas allée plus loin que ce choix car elle n'a pas bouleversé fondamentalement la donne qui vous aurait permis de mener une politique nouvelle, en vous appuyant sur des partenaires partageant avec vous votre volonté exprimée de changement .

 

Axel-100pct

La composition du nouveau Collège nous laisse sur notre faim, et au-delà du programme que vous venez de développer, nous doutons que vous trouverez dans votre environnement proche les appuis indispensables témoignant d'une volonté de rupture avec les pratiques que nous avons dénoncées dans le passé .

Sincèrement, je ne voudrais pas être à votre place, car, pour qu'il y ait changement, il est primordial de pouvoir compter sur des personnes qui ont compris le message de l'électeur exigeant un comportement autre de la part des élus.

 

Ainsi, le rapport de forces à l'intérieur même du parti le plus important de notre commune ne nous paraît pas vous être favorable. Vous pourrez toutefois vous appuyer sur une alliance qui fera peu de vagues ! Votre nouveau partenaire, nous en sommes persuadés, ne vous créera sans doute pas de mauvaises surprises comme celles que vous avez vécues lors de la dernière législature, d’autant plus que le ou les éléments qui auraient pu perturber une gestion paisible ont été écartés .

 

La gauche laminée.

extreme-gauche

 

Un autre constat s'impose après le scrutin: le vote contestataire induit une nouvelle donne !

Une tranche importante de notre population a sanctionné les pratiques politiciennes quotidiennes en mettant dans le même sac l’ensemble des partis démocratiques représentés dans notre assemblée et ce qui nous chagrine plus particulièrement, il sanctionnait du même coup l’opposition de gauche qui, tout en critiquant la gestion à courte vue du passé, n’a cessé d’appuyer les justes revendications des citoyens.

 

Autrefois, la gauche était porteuse de valeurs de progrès. L’ancienne commune de Courcelles, en 1976, juste avant la fusion, était considérée comme le bastion de cette gauche, puisque 75 % de la population faisait confiance à votre formation et à celle dont je suis aujourd’hui, hélas, l’unique héritier.

Actuellement, la vraie gauche est fortement minorisée dans cette assemblée. Quand je parle de « vraie gauche », je pense à un certain nombre de membres de votre parti et les deux partis d’opposition qui tiennent à défendre, envers et contre tout, des valeurs de justice sociale et de solidarité : solidarité entre les générations, solidarité avec les plus démunis, solidarité entre femmes et hommes indépendamment de leur origine.

 

Inutile de vous rappeler la paupérisation accélérée de notre société dont le seul moteur est devenu la recherche du profit le plus immédiat et le plus important possible.

 

Et, malheureusement, Monsieur le Bourgmestre, les trois partis traditionnels les plus importants de cette assemblée se disputent une clientèle électorale située au centre de notre société, acceptant d'abandonner sur les marges des populations de plus en plus importantes , de plus en plus fragilisées.

 

Seuls, les actionnaires en profitent.

 

Que sont advenues les valeurs nobles, comme celle du travail, qui se raréfie, excluant de l’emploi, chaque jour, de nombreux travailleurs et créant des drames sociaux. Ils se retrouvent au chômage, ils sont endettés à vie … N’avez-vous pas entendu parler de prêts immobiliers pour l’acquisition d’un bien, prêts qui pourront être remboursés sur toute le durée de vie ?

L’étape suivante, c’est l’exclusion : le minimexé, le SDF !

Notre société plonge !

 

L’habitat se dégrade.

maison

 

La désertification des centres-villes, suite à des choix commerciaux faisant croire à des chimères. La richesse se développe  à la périphérie, la pauvreté s'agglutine dans le centre des communes qui se dégrade. Certains profitent et s’enrichissent de la misère des autres : les nombreuses boîtes aux lettres accrochées sur des immeubles minables en témoignent. Ce constat nous oblige à investir dans le logement et à casser la spéculation et les marchands de sommeil et balayant devant notre porte, à contrôler toujours plus la société d’habitations sociales dans laquelle nous détenons une part importante de l’actionnariat

 

La pauvreté atteint aujourd’hui aujourd'hui certaines classes moyennes, qui vivaient autrefois dans le confort, et qui, dans ce nouvel environnement, éprouvent des sentiments de panique et de peurs accumulées. Cet environnement qui est aujourd’hui le leur les amène à ne plus faire confiance aux hommes politiques que nous sommes, à nous sanctionner et à confier leur sort aux forces politiques qui vont se servir d’un terreau de misère pour entretenir et alimenter les discours d’exclusion, de rejet, de haine de l’autre.

« L’étranger dehors, le chômeur au travail, la femme au foyer, suppression des syndicats, un flic près de chaque maison … ».

 

Face à ces comportements, la solution, la seule, celle qui devrait être portée par la quasi-totalité des partis ici représentés, c’est de reprendre le contrôle de la société que l’on a laissée aux mains des chantres du système économique. La richesse générée par cette société est de plus en plus colossale, mais elle n’est partagée que par ceux qui exigent une rentabilité de plus en plus grande de leurs placements financiers.

 

Agir autrement, c’est la Bérézina du monde politique traditionnel qui obéit aux lois du fameux marché, aux délocalisations et aux exclusions diverses car la tutelle, tout en réduisant ses subventions aux pouvoirs locaux que nous sommes, nous contraint à faire payer la facture par la population. Ce sont les habitants des communes pauvres comme Courcelles qui en subissent les conséquences : problème d’emploi, d’éducation, de logement, d’insalubrité, de communication.

 

restos_coeur_lille16

Voici pour les partis de progrès un fameux enjeu pour s’opposer à la désespérance des franges fragilisées ou apeurées de notre société. L’heure du choix budgétaire va bientôt sonner. On ne pourra plus engranger de nouvelles recettes, tant que la volonté politique n’existera pas pour récupérer les montants pharamineux qui échappent à l’impôt ou qui sont insuffisamment taxés. Le refinancement des communes passe par un meilleur partage des impôts collectés et une solidarité entre communes riches et communes pauvres. Le riche des communes riches profite à peu de frais de services communaux de qualité tandis que le pauvre des communes pauvres paie très cher des services de plus en plus onéreux et de moins en moins efficaces.

 

Des exemples, suite à ce constat général !

 

Notre commune est sale. Voici 18 ans que je siège dans cette assemblée, voici 18 ans que je ne vote pas notre contribution à l’ICDI, mettant en cause du même coup la collecte, le recyclage et la destruction des immondices. Inutile de vous rappeler que les élus UCPW n’ont jamais admis le coût du sac poubelle et sont opposés à la taxation visant, soi-disant, à rencontrer le coût vérité du traitement des déchets. Nous avions sans doute raison trop tôt, car les affaires carolos nous ont prouvé que ce domaine pouvait être particulièrement rentable pour certains profiteurs qui jettent le discrédit sur l'ensemble de la classe politique. Ce rejet  s’exprime en  langage démagogique  par l’expression : "Tous pourris" Les citoyens attendent impatiemment que leur soit calculé le coût réel du traitement des déchets, déduction faite des dépenses qui ne correspondaient pas à l’objectif même de l’ICDI.

 

déchets

Nous attendons aussi de la majorité qu’elle ait une attitude moins laxiste que celle qu'elle a pratiquée vis-à-vis des autorités policières de notre zone. Nous attendons de vous la présence préventive de la police dans nos quartiers pour faire face à toutes les incivilités au quotidien que beaucoup d’entre nos concitoyens ressentent comme des agressions, et je cite en vrac : échanges visibles de drogues, encombrement des rues où stationnent des automobilistes en double file, pour tout simplement bavarder, stationnement sur les trottoirs, voitures non immatriculées stationnant dans les rues, non-respect de la signalisation, dépôts clandestins, immeubles inoccupés transformés en dépotoirs, et j’en passe …

 

Contrer ces incivilités passe aussi par l’éducation des plus jeunes, cela va de soi, mais pour les adultes en défaut, plutôt que des amendes administratives, pourquoi ne pas envisager des travaux d’utilité publique ? Le domaine des incivilités semble être la préoccupation majeure de nos concitoyens.

 

Tout cela passe sans doute aussi par un effort dans le domaine culturel, en offrant à nos jeunes une vision d’un monde différent, autre que le miroir aux alouettes et la violence véhiculés au quotidien par les médias télévisés.

 

Enfin, pour conclure, Monsieur le Bourgmestre, nous croyons que vous serez attentifs aux propositions que nous ferons pour une meilleure approche participative de la politique communale et un renforcement des contacts avec les citoyens.

 

Votre volonté s’est déjà marquée par l’intention d’aborder cette problématique au niveau du Règlement d’Ordre Intérieur de notre conseil. De commun accord, nous avons convenu de nous revoir et de collaborer loyalement dans la transparence la plus totale, pour permettre au mieux la participation des citoyens tout coupant du même coup les ailes à toute approche récupératrice ou démagogique  par certains.

 

Comme à l’accoutumée, l’UCPW exercera la totalité des droits que lui offre la loi : droits de regard et de contrôle. Vous en êtes certainement persuadé mais sachez que vous nous trouverez à vos côtés pour défendre des projets qui rencontrent réellement les attentes de notre population.

 

Opposition critique certes mais constructive !

 

Je vous remercie de votre bonne attention.

 

23:15 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.