14/12/2007

Le Petit Rapporteur Courcellois

 

 

platane


Permanences sociales de l'UCPW

Dorénavant  l’UCPW tiendra 2  permanences hebdomadaires dans les locaux de l’asbl Progrès et Culture, rue Albert Lemaître , 1 à Courcelles.

Chaque mercredi, de 9 h 30 à 12 h 30, elles seront assurées par  Robert  TANGRE, conseiller communal UCPW

Chaque samedi de 9 h 30 à 12 h 30, par Jean-Marie GLORIEUS, secrétaire de l’UCPW

Venez parler de vos préoccupations, émettre une remarque, une doléance, demander un renseignement, un conseil, discuter tout simplement pour trouver avec vous une solution à vos problèmes.
Les permanences du samedi porteront plus spécialement sur les questions relatives au logement social ou privé.

Une réunion ouverte aura lieu chaque 1 er vendredi du mois de 15 h 30 à 16 h 30 dans le local de l’ASAG, rue de Nivelles 8 à Gouy-lez-Piéton.



Le Cdh veut donner à  COURCELLES « un VISAGE HUMAIN »                  
(TAN QUE VIVE n°35 du 24 octobre 2007)

La section du Centre Démocratique Humanitaire (Cdh) vient de demander l'avis des citoyens de La commune pour tenter de trouver une solution aux problèmes d'insécurité.


cdhCe parti semble découvrir des faits qui ne datent pas d'aujourd'hui mais qui prennent de plus en plus d'ampleur. Pourtant durant la précédente législature, le Cdh partageait la majorité avec le PS. Il a eu la possibilité de prendre des initiatives sur ce sujet brûlant. Certainement frustré de se retrouver dans l'opposition, il semble découvrir ces graves problèmes.


Le parti « humaniste » a plusieurs élus tant conseillers communaux, qu'au CPAS  ou au Conseil de Police, des administrateurs à la société de logements dont il occupe même une vice présidence. Ils étaient bien placés pour agir et faire appliquer les lois!


Le Cdh désire se refaire une virginité et suivre le comportement de l'UCPW qui, par la bouche de son représentant, le conseiller Robert TANGRE, a maintes reprises avait déjà interpellé le Conseil sur divers sujets concernant les habitations sociales en apportant des éléments contrôlables et justifiables, méconnus souvent par l'ensemble de la population courcelloise.


La dernière interpellation de l'UCPW développée le 4 octobre dernier se trouvait en fin d’ordre du jour de la séance. L'heure tardive amenait une grande lassitude et des signes de fatigue. Malgré l’intérêt de l’intervention, des conseillers, conseillères et des échevins quittèrent la séance. D'autres faisaient semblant d'écouter ou écoutaient en clignant des yeux. D'autres adoptaient des positions de "potiches" et j'en passe… !


Notre Bourgmestre analysant, avec doigté, la situation demanda alors respectueusement à l'orateur "d'accélérer l'interprétation des faits". A Courcelles, il faut dire les vérités à la vitesse TGV à l'heure de l'endormissement général.


POUR JUGER VOUS DEVEZ AVOIR CONNAISSANCE :

Les citoyens, harcelés par des actes de vandalisme gratuit, ne cessent de déposer des plaintes auprès des autorités de police. Ils rédigent des pétitions. Ils demandent le passage de l'agent de quartier. Certains quartiers se trouvent sans agent attitré. Les plaintes restent sans suite. Des PV sont rédigés "lorsque les agents ont un temps creux: un temps d'attente de 15 jours, 1 mois, voire plus!


La plupart "des meneurs de bandes" sont bien connus des services de la police et des mandataires communaux. Pour votre sécurité personnelle, les agents vous recommanderont une grande prudence à l'égard de certains individus.


Ils vous donnent des conseils du genre: " Certains meneurs mettent en pratique ce qu'ils annoncent: bouter le feu aux habitations, détruire et dégrader des choses ou des biens, menacer les personnes ou leurs enfants de représailles corporelles…." Toutes des menaces provoquant la peur et l'inquiétude permanente, causant des troubles psychologiques, somatiques, dépressifs chez certains citoyens.


Mais le comble des déclarations est celle-ci: " J’ai invité à plusieurs reprises les meneurs connus", pour qu'ils se présentent à la permanence de Police de la Zone des Trieux afin de les entendre et enregistrer la version des faits qu'ils daigneront donner.


Au niveau fédéral, La Ministre de la Justice (PS) a décrété que les petits délits (moins de 6 mois d'emprisonnement) ne seraient pas exécutables… pourtant lorsque Madame LIZIN (PS), Bourgmestre de HUY, a été victime d'un vol (ordinateur portable) le prévenu a été condamné à 6 mois d'emprisonnement avec des frais préjudiciables, amende de 350 € et 500 € d'amende payable à la Commune pour "manquement de fonction". Dans le cadre de cette loi, le Cdh faisait alliance avec le PS !


ALORS, citoyens de Courcelles et des entités, prenez position pour faire réellement changer les choses.


Jean-Marie GLORIEUS, secrétaire de l’UCPW
                                 


                                         

On nous écrit:

"Tout va bien dans les habitations sociales"

Cité-renard

Une cité si paisible,... d'apparence

Cher M. Tangre,

Je me permets de vous envoyer ce mail car j'ai appris ce matin que vous aviez fait parvenir un courrier à certains de mes voisins de la Cité Renard concernant l'insécurité. Malheureusement je ne l'ai pas trouvé dans ma boîte aux lettres, aussi puis-je vous demander de me le faire parvenir, soit par courrier, soit par retour de mail.

Pour compléter vos informations, sachez que j'ai encore subi personnellement des "dégradations" dans la nuit de ce mercredi 1er novembre vers 3 h 15 du matin, des oeufs ont été lancés sur la façade de mon habitation. (et ce ne sont pas des petits enfants qui fêtent Halloween qui balancent des oeufs sur des façades à 3 h 00 du mat).

J'ai constaté les faits jeudi  vers 8 h 30.  J'ai aussitôt appelé la police pour déposer plainte.

1 heure plus tard, 2 policiers du SRI des Trieux arrivaient pour prendre ma plainte.
Comme l'a si bien dit l'un d'eux, "Malheureusement pour vous, c'est une cité de merde ici. Pas de chance pour vous. La seule solution pour avoir la paix est de déménager".

Je crains bien qu'à moyen terme c'est ce qui va arriver. A mon grand désarroi, je pense que cela est inéluctable vu l'absence totale de réaction des autorités en place. Je n'ai à ce jour jamais reçu de réponse de notre nouveau bourgmestre à mon courrier envoyé il y a des mois maintenant suite aux agressions verbales dont moi et ma famille avons été victimes au moment des éléctions fédérales. Tout comme son prédécesseur qui n'avait jamais pris sa plume pour me répondre.

Dans l'attente de vous lire, veuillez recevoir, M. Tangre, mes salutations distinguées.

D. T. (nom connu de la rédaction)

La rédaction vous invite à relire l'article "Cités de non droit" en cliquant sur http://le-petit-rapporteur-courcellois.skynetblogs.be/archive-week/2007-35

Marre des appels publicitaires téléphoniques.

call_center

Une voix suave : « Je suis bien chez Monsieur Cambier ? Bonjour, Monsieur, comment allez-vous ? Je vous téléphone du Château la Pompe et je vous propose de vous faire parvenir un grand cru à l’achat de 6 autres bouteilles. »

Une fois, cela passe, on prend patience, on écoute puis on marque son désintérêt.
Deux, passe encore.
Trois, il commence à y en avoir marre.
Quatre, franchement cela suffit !

Château, parlons-en : l’oreille attentive détecte l’accent même si votre interlocuteur possède bien le français mais aussi perçoit le bruit qui règne dans le soi-disant château d’où l’on vous appelle car de très nombreuses voix avoisinent celle de votre correspondant. Votre château, c’est tout simplement un call  center (centre d’appel) et votre appel vient ou du Maroc, de Bulgarie et pourquoi pas de l’Inde.

La personne vous supplie presque: «  Laissez-moi achever mon appel car c’est mon travail! » En l’occurrence, ces personnes font un travail harassant pour être rémunérées au minimum vital et sont incapables de comprendre que les riches Européens que nous sommes commencent à être réellement importunés par ces appels non désirés.

Mais de quoi s’agit-il ?

Ci-dessous nous nous transmettons une information qui pourra mettre partiellement fin à ces appels en allant sur internet et en vous inscrivant gratuitement sur la liste Robinson phone.

Permettez-moi de vous communiquer quelques phrases du site internet de cette association qui vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement de la publicité par téléphone :

« Toutes les personnes qui ne souhaitent plus recevoir de publicités à leur nom et ce, de la part d’aucune entreprise, peuvent s’inscrire sur les listes Robinson de leur choix (Mail, Phone, e-Mail ou SMS). Il est possible de s’inscrire sur ce site (www.robinson.be) ou par courrier à : Liste Robinson, ABMD, Buro & Design Center, Esplanade du Heysel B46, 1020 Bruxelles. Les données que vous transmettez lors de votre inscription (nom, adresse, n° téléphone ou GSM, adresse e-mail), sont uniquement enregistrées et utilisées afin de veiller à ce que vous ne receviez plus de publicités.

Les entreprises qui veulent faire de la publicité par courrier, téléphone, e-mail ou SMS, doivent d’abord constituer une liste d’adresses des personnes qu’elles veulent contacter. De cette liste, l’entreprise supprime ensuite toutes les personnes reprises sur la liste Robinson. Car ces personnes sont celles qui ont expressément demandé de ne plus être contactées par les entreprises pour tout ce qui est publicité par courrier, téléphone, e-mail ou SMS. De cette manière, l’entreprise se retrouve avec une liste de personnes qui n’ont aucune objection contre le fait de recevoir de la publicité. Pourquoi les entreprises veulent-elles vous contacter personnellement et comment s’y prennent-elles ? Vous le saurez en consultant la rubrique « Comment avez-vous trouvé mon nom ? »

Alors si cela vous intéresse, cliquez donc sur
http://www.robinsonlist.be/faq_fr.htm

Le Furet

18:08 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.