12/03/2008

Le Petit Rapporteur Courcellois (mars 2008)

02/04/05

poisson d'avril

Poisson d'avril aujourd'hui, triste réalité demain!

armée-du-salut

L’UCPW ET LE POISSON DU 1er AVRIL.

Sur le site du Petit Rapporteur Courcellois, l’UCPW fait paraître un libellé et une photo sombre de ce qui ressemblera bientôt à la réalité «  les points poste »

Notre photo n’est pas truquée et est réelle, mais il s’agit du point poste de Courcelles de « L’armée du salut ».

Il ne faut pas croire que le poisson d’avril n’arrive qu’une seule et unique fois par année, pour le Gouvernement Fédéral déjà sous l’ère du PS-CDH, la privatisation des sociétés publiques va au devenir être une réalité.

Les protestations des communes, les pétitions ne changeront en rien la programmation établie depuis belle lurette, lorsque la Poste du Danemark a investi des capitaux dans la Poste Belge.

Il était toutefois possible de supposer que les citoyennes et citoyens Belges seraient entendus, hélas la Poste du Danemark associée, depuis quelque jours, à  la poste Suédoise va présenter un rapport de force que nous ne pourrions supporter.

L’ UCPW démontre, encore une fois, des manipulations et des agissements de politiciens et politiciennes, qui voudraient faire croire que nous devons nous mobiliser pour que cela change. LA  C’EST UN VERITABLE  POISSON D’AVRIL.    

Courriel malheureusement non signé

En réponse à notre poisson d’avril qui deviendra une triste réalité d’ici peu de temps, nous avons reçu la réponse reprise ci-dessus. Nous en partageons totalement le contenu à une exception près :

"Si le citoyen ne s’investit pas dans la riposte, rien ne changera. A nous de changer le rapport de forces dans la société. Sans intervention du citoyen, nous serons tous perdants. Au diable les acquis sociaux, avec le silence assourdissant des trois principaux partis qui se sont partagé le pouvoir depuis toujours. Ces partis ont accepté sans rechigner toutes les impositions, les diktats qui leur ont été imposés depuis la fameux traité de Maastricht et tous ceux qui l'ont suivi"

Robert Tangre


08 - 23 h 19 - L'agence de presse PRC communique:

Sale temps pour Courcelles

Après la fermeture annoncée des bureaux de poste de Trazegnies et de Souvret, la dégringolade continue !
La Poste envisage maintenant la fermeture du bureau de Courcelles !
A cet effet, et d’une manière fort discrète, elle vient d’ouvrir un point poste à la rue Général de Gaulle !
A quand la privatisation des Administrations communales ?

poste-Armée-du-salut


Le récent tract de l’UCPW distribué dans les habitations sociales fait des vagues.

Local-ACSL

Nous reproduisons ci-dessous intégralement une copie de la lettre adressée à notre ami Jean-Marie Glorieus par le Président de ACSL suite à la distribution de ce document. Un clic pour lire le contenu du tract contesté s'impose: http://le-petit-rapporteur-courcellois.skynetblogs.be/archive-month/2008-02

"Etant donné que je suis particulièrement mis en cause dans cet écrit, je tiens à vous communiquer mon droit de réponse.

S’il est vrai que le représentant d’ÉCOLO a posé cette question lors de la séance du conseil d’administration du 21 janvier dernier, à savoir si notre société faisait le nécessaire d’organiser  les élections de la Commission Consultative des Locataires et Propriétaires (CCLP) ; je m’insurge sur la suite des propos quant à me prêter l’intention d’ignorer cette procédure et de n’y accorder aucune attention.  Ceci s’appelle communément « un procès d’intention » et en langage juridique,  de la diffamation.

Vous devez savoir que la Société Wallonne du Logement (SWL), qui exerce la tutelle sur les SLSP, est effectivement le pouvoir organisateur de cette élection, qui trouve sa base juridique dans l’Arrêté du Gouvernement Wallon (AGW) du 25/02/1999, Moniteur Belge (MB) du 09/04/1999, abrogé par celui du 31/01/2008 (non encore paru au MB à ce jour). Cette élection est organisée tous les 4 ans et une circulaire de la SWL, distribuée aux SLSP, règle les délais et règlements particuliers de cette élection.

Je vous explique les dispositions de ce nouvel arrêté : d’après l’Art.3 de l’Arrêté en question, l’élection doit avoir lieu dans le courant du mois de juin, par correspondance. L’Art. 5 détermine le début de la procédure ; c'est-à-dire l’affichage dans les locaux de la société, à la vue de tous, de la liste des électeurs le premier lundi du mois de février, soit le 4 février. La liste a effectivement été affichée à partir du vendredi 25 janvier… Ceci s’appelle être proactif…

Ce que vous nous reprochez est d’ores et déjà faux… et donc de la diffamation. Une première circulaire modificative de la SWL nous est transmise le 31 janvier nous informant que les délais d’affichage débutent le lundi 4/02/2008 jusqu’au 15/02/2008. Une brochure, éditée par la SWL, et destinée à votre information en nous permettant de vous inscrire en tant que candidat nous est parvenue le vendredi 15 février à 14 heures et vous a été distribuée le lundi 18 février.

Cette brochure répond à toutes les questions que vous pourriez vous poser au sujet de la CCLP. Tous les locataires l’ont donc reçue le plus rapidement possible. Enfin, ce vendredi 21 février, nous recevions la circulaire de la SWL nous communiquant l’entièreté du nouvel arrêté du Gouvernement Wallon, ainsi que les commentaires et instructions concernant la procédure électorale. Je pense que les dispositions du code wallon du logement ainsi que toute la réglementation en vigueur à ce sujet ont été scrupuleusement respectées.

Vous me semblez confondre gestion journalière responsable d’une société de logements sociaux et « politicaille » de bas étage. Je rejette catégoriquement ces pratiques.

Positivement, je vous invite plutôt en tant que candidat à l’élection de la CCLP d’y proposer des idées CONSTRUCTIVES pour le bien de tous les locataires, en bonne intelligence avec le Conseil d’Administration.

Je vous signale par ailleurs qu’à la prochaine diffusion de propos mensongers, plainte sera déposée entre les mains du Procureur du Roi.

Veuillez agréer, Monsieur Glorieus, l’assurance de ma considération distinguée.

Le Président Jacques D'Haeyer


jeamarJean-Marie Glorieus répond à Monsieur D'Haeyer, président de "A Chacun son Logis"

Monsieur le Président,

J’ai bien reçu votre courrier daté du 5 mars dernier. Dans celui-ci vous m’accusez de diffamation  envers votre personne puis vous me donnez une longue leçon sur l’approche de la réglementation wallonne en matière de publicité pour l’appel de candidatures afin de créer au sein de la société ACSL  un comité consultatif de locataires.

Je ne vais pas épiloguer indéfiniment sur des dates et je m’en tiens uniquement aux divers stades de la procédure publicitaire.

Je retiens particulièrement que le nouveau décret a été abrogé le 01 février et les détails urgents communiqués les 01 et 02 février par courriel aux différentes sociétés, dont notamment les instructions concernant  l’affichage de la liste des électeurs.

Vous avez été vexé parce qu’un administrateur vous a rappelé l’urgence de l’ouverture de la procédure. Celle-ci a débuté à un rythme qui ne m’a pas satisfait. C’est là que nous nous opposons. Peut m’en chaut alors de savoir si c’est le résultat de votre proactivité ou  suite à  l’intervention de votre administrateur.

Je suis un partisan du respect absolu de la réglementation et également un partisan acharné de la démocratisation du contrôle de la gestion des sociétés d’habitations sociales par les citoyens eux-mêmes.

La date butoir pour le dépôt des candidatures était fixée au 3 mars. Comme l’information tardait à être diffusée, mes coreligionnaires et moi-même avons pris la décision de tenir les locataires au courant des droits qu’ils peuvent revendiquer et exercer. Cela prévaut sur toutes les arguties développées à propos de la législation. Sachez toutefois que je possédais le dit formulaire depuis le 13 février.

Selon vous, avertir la population serait de la « politicaille » de bas étage. Serions-nous à égalité : insulte contre diffamation ? J’ai le soutien de mes amis de l’UCPW dont un des buts importants est d’agir dans l’intérêt de nos concitoyens.

Vous m’invitez, en tant que candidat au CCLP, de proposer des idées constructives pour le bien des locataires, en bonne intelligence avec le Conseil d’Administration. Si j’ai déposé ma candidature, c’est dans l’espoir d'être élu et de développer un travail constructif pour la défense des droits des locataires des maisons sociales. J’espère pouvoir le faire dans la transparence et au travers de réalisations concrètes en concertation avec le Conseil d’Administration dans le respect de toutes les parties.

Pour en terminer, Monsieur le Président, vous ne pourrez nier que nous n’avons pas été gâtés dans nos rapports avec la direction sortante. Ce constat devra alors vous guider dans vos choix.

Pour terminer, cette mise au point étant faite, je vous prie de croire, Monsieur le Président à l’assurance de ma considération distinguée.

Jean-Marie Glorieus,
Locataire d’une habitation sociale
Secrétaire de l’UCPW.

PS: Le nouveau décret ayant été examiné en 3 ème lecture le 31/01/2008 par la SWL,le fascicule a été imprimé et distribué avec retard aux sociétés. Il vous admettre le retard mis pour en avertir les locataires.


Dans un communiqué qui est paru dans Tan que Vive, la section de Courcelles de la Ligue des Familles s'insurge contre une décision incompréhensible prise par les autorités communales. Nous reproduisons le communiqué et nous tenons à faire savoir à nos concitoyens que l'UCPW demandera des explications à la majorité PS-MR lors du conseil communal de ce 21 mars.

N’empêchons pas les familles d’être solidaires !

Madame, Monsieur, 

LIGUE_NBTout était prévu pour vous accueillir et partager avec vous ce geste de solidarité entre les familles à l’occasion de notre bourse annuelle aux vélos et au matériel de puériculture.

Malheureusement, les autorités communales qui nous ont accordé, le 28 décembre 2007, l’autorisation d’occuper les locaux de l’école d’enseignement spécialisé, ont aussi donné l’autorisation de fermer, dès 12h, toutes les rues donnant accès à ces locaux pour une fête locale.

La fête de quartier a toute son importance pour la population locale et nous souhaitons pleine réussite aux organisateurs, mais

- est-il concevable qu’un même pouvoir de décision donne en même temps deux ordres contradictoires ?

- est-il normal que nos élus communaux soient si peu attentifs aux événements qui se passent dans leur commune ?

- est-ce pour se donner bonne conscience qu’ils accordent des autorisations sans se soucier de l’incohérence de certaines situations ?

Pour permettre la construction d’une commune citoyenne, nos responsables communaux ne devraient-ils pas être les premiers à encourager la réalisation d’actions citoyennes en veillant à la cohérence des engagements pris vis à vis des citoyens qui se bougent ?

Merci à tous ceux qui nous ont aidés à porter ce projet et toutes nos excuses aux familles qui attendaient cette action de solidarité.

Merci aussi à tous les bénévoles qui s’y sont investis sans compter.

Le comité de la Ligue des Familles de Courcelles 


L’interpellation de Robert Tangre eut le don d’irriter fortement l’échevin de l’enseignement M. Jean-Claude Meurée. Ce dernier n’hésita pas à interrompre la déclaration du conseiller UCPW qui, bien sûr, tel qu’on le connaît, ne se laissa pas impressionner par l’intervention irritée du représentant du Collège. Haussant à son tour le ton, il termina en signifiant qu’il demandait des explications sur une situation rendue publique par un écrit publié dans Tan que Vive et par un courrier adressé au Collège dont il a eu connaissance. Il le faisait par respect  pour les nombreux bénévoles qui dépensent leur temps sans compter dans des associations démocratiques dignes de respect.

Que retenir de la réponse de l’échevin ?
La Ligue des familles aurait agi dans la précipitation. Elle aurait dû l’interpeller pour résoudre le problème. Pâques étant situé très tôt dans le mois de mars, il ignorait que cela allait coïncider avec  la fête pascale. Les ouvriers ont placé les barrières le vendredi à 16 heures puis sont partis ignorant le problème. Pour la Ligue, il aurait suffi de les déplacer pour atteindre la salle de l’enseignement spécialisé où aurait dû se tenir la bourse. Le conseiller UCPW n’aurait pas dû prendre parti pour la Ligue sans l’avoir consulté personnellement au préalable.

Morale de l’histoire.
Une solution aurait pu être trouvée sans doute mais pour cela, il fallait changer l’ordre de police qui interdisait l’accès à la place. Cet ordre est demandé à la police par le Bourgmestre puis  ratifié par le Conseil communal. Ce qui ne fut pas le cas. N’y avait-il pas d’ordre de police? La Ligue a voulu tout simplement rester dans la légalité. D’autre part, un conseiller communal attentif aux problèmes soulevés par ses concitoyens se doit de s’informer. N’en déplaise !

Le Furet


L’UCPW a 20 ans.

Dans le cadre de ses activités, l’asbl Progrès et Culture organisera durant l’année 2008 une série d’activités à l’occasion de ses vingt ans d’existence.
C’est en janvier 1988 que fut signé l’accord de coopération communale par les responsables politiques locaux du Rassemblement wallon, du Parti communiste et de nombreuses individualités sans parti (socialistes indépendants, environnementalistes, délégués syndicaux,…)

Notre première activité s’est déroulée ce vendredi 8 mars. Elle a recueilli un important succès de participation à un point tel que les participants seront obligés de revenir voir l’exposition tellement le monde se pressait dans la salle de l’asbl Progrès et Culture, coorganisatrice de l’événement.Il s’agissait de célébrer la mémoire d’un grand Courcellois, Georges Glineur, qui fut durant cinquante années, conseiller communal, (échevin des travaux de 1964 à 1970) et député communiste de Charleroi durant 25 années.

Glineur-9

Bel hommage pour ce grand militant qui, de retour du parlement, redevenait le militant de base que l’on voyait régulièrement au porte-à-porte.

Merci aux personnalités qui ont tenu à nous rejoindre pour célébrer la mémoire de ce grand Courcelles et plus particulièrement Melle Annick Pollart, échevine des Finances et MM Christophe Clercy et Pino Amico, conseilleurs communaux ECOLO

Glineur-2

La soirée se termina par un programme culturel où la prestation de déclamation des textes de Boby Lapointe par Sylvain Michiels fut très fortement appréciée par le nombreux public.

Dans les mois qui suivront, différentes conférences, projections de films seront organisées. En vrac, nous citons, le fédéralisme, les hommes repères du mouvement wallon, l’affaire royale,…

Soyez attentifs aux annonces qui paraîtront dans Tan que Vive.

L’exposition, Georges Glineur « La fidélité, la constance, la durée » sera visible tous les mercredis et samedis matin de 9 h 30 à 12 h 30 durant les mois de mars et avril.

Bienvenue à toutes et tous


ZE ENGLISH METHODE OF ZE BOURGMESTRE OF COURCELLES...

Michel HucornePour ceux qui ne le savent pas encore: la société EDOBE, sous-traitante de la multinationale Johnson & Johnson installée dans le zoning de Courcelles, souhaite stocker dans ce même zoning une grande quantité de produits "dangereux et toxiques". Ce projet a provoqué l'inquiétude légitime des riverains, qui ont signé en masse une pétition...
 
A croire que notre maïeur n'aime pas trop l'expression citoyenne, puisqu'il s'est empressé de diffuser largement un tract à en-tête officielle (ça fait plus sérieux!), dans lequel on peut lire  tous les bienfaits de ce projet d'installation: voilà une firme qui travaille pour le bien public en fabriquant du matériel médical qui sauve des vies...voilà une société qui va développer l'emploi dans la commune... voilà une entreprise qui, somme toute, ne fait qu'utiliser des produits d'entretien (javel, ammoniaque, etc...) comme vous et moi... Sauf que chez moi, je n'entrepose pas quelques milliers de litres de ces produits dans des armoires blindées....mais passons!
 
Ce qui a de plus révoltant dans le tract maïoral, c'est son mépris affiché de la démocratie: le principe de la procédure de permis d'environnement, c'est avant tout d'informer les concitoyens d'un projet industriel qui les concerne et de leur demander leur avis... Or le dossier EDOBE n'est accessible qu'en  anglais !... " La langue anglaise n'est-elle pas reconnue comme langue universelle, se demande Axel Soeur ?... Ne devons-nous pas faire preuve d'ouverture d'esprit (...) et dépasser les barrières linguistiques ?"... 

Posons la question autrement: "Quelle chance aurait une entreprise wallonne de s'implanter en Flandre ou aux Etats-Unis en déposant un dossier de candidature rédigé uniquement en français? "... ou encore: "Que vaut une procédure d'information qui n'est comprise que par une infime minorité de citoyens?"... 
 
Une telle arrogance d'une multinationale n'est malheureusement possible que grâce à ces courbettes de responsables politiques sans fierté: le chantage à l'emploi dans une région sinistrée a franchi un pas supplémentaire... les puissantes entreprises étrangères ne doivent même plus prendre la peine de parler la langue des citoyens...La démonstration est faite que l'avis des gens compte pour du beurre!

Thank you very much, Mister Axel Sister!...

Michel Hucorne, porte-parole de l'UCPW

22:58 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.