06/11/2008

Le Petit Rapporteur Courcellois de novembre 2008

Collège échevinal n'hésite pas à dépenser l'argent du contribuable.

Pour répondre aux dédclarations de l'opposition ECOLO-UCPW, le Collège échevinal n'a pas hésité à puiser dans la caisse communale pour publier et payer un communiqué de presse. C'est environ 250 euros qui auront été dépensés futilement.

Communiqué-du-Collège

Nous devions répondre à cette déclaration publique idiote. C'est ce que nous avons fait sur un ton mesuré, forts de l'appui d'un très grand nombre de parents et d'enseignants.

Communiqué-ECOLO-UCPW


Les électeurs du Front National trompés.

 COUVFN5L’ASBL «  Progrès et Culture » vous invite  ce dimanche 23 novembre, de 11 h à 13 h en ses locaux, sis rue Albert Lemaître, 1 à Courcelles, à la présentation du livre « Un an au Front National », par son auteur Thierry Huart-Eeckhout

Ce livre dépeint, de l’intérieur, le fonctionnement du Front National dans la région de Charleroi, là où il a sa plus forte implantation et effectué sa progression la plus importante : 4 élus à Charleroi (2008: 2 dissidents), 3 à Courcelles (2008 : 1 dissident), 3 à Châtelet, 3 à Pont-à-Celles …

Préoccupant pour les forces du progrès, mais aussi désaveu cinglant pour les pouvoirs en place. L’électeur a ainsi voulu sanctionner ces pouvoirs, croyant peut-être que les nouveaux élus allaient incarner le besoin de renouveau.

Prenons un exemple :

Courcelles, commune ouvrière, ancienne commune rouge dominée par le Parti socialiste qui, en 1970, obtenait 52 % des voix tandis que le Parti communiste atteignait les 23 %.

2006 apparaît pour la première fois une liste FN composée de 11 candidats inconnus du grand public, car habitant à l’extrême  limite de l’entité. Résultat : 11 % des voix et 3 élus, cela au détriment des autres partis (PS qui l’a bien mérité), mais aussi au détriment des forces progressistes et combatives (ECOLO et UCPW) qui perdent chacun un élu. Tout cela, comme l’a souligné le chef de file du parti antidémocratique, « Sans avoir collé la moindre affiche ni le moindre tract » et, ajoutait-il « sans avoir de programme politique ».

Deux années se sont écoulées depuis ces élections, les citoyens devraient pouvoir juger sur pièce. S’ils assistaient aux séances du Conseil communal, ils pourraient reconnaître et juger si le FN est bien le défenseur de leurs préoccupations, le porteur de leurs revendications. A l’actif des trois élus FN: 3 petites interpellations insignifiantes sur 2 ans, et aucune intervention significative dans les débats, mais, fait remarquable, ils manifestent un soutien  effectif sur la grande majorité des propositions de la majorité, notamment en matière comptable (fiscalité, taxation …).

La majorité de Courcelles n’a rien à craindre de ce parti qui vient renforcer ses décisions alors que les autres partis interviennent régulièrement dans les débats, ECOLO et UCPW étant les réels moteurs d’une opposition combative.

Un élément encore : le FN s’est scindé. Le chef de file a démissionné  et siègeactuellement comme indépendant. Cette fracture si fragile au sein de la section courcelloise du FN traduit la guerre interne que se font les deux tendances de ce parti. Beaucoup ignorent qu’il existe aujourd’hui deux FN, car, suite à l’inculpation du fondateur, président à vie, le docteur Féret, deux fractions s’opposent, et veulent conserver toutes deux le fameux siège porteur FN et le logo .

Féret et DelacroixLes dissidents sont désormais emmenés par le sénateur Delacroix, l’homme qui chante des chansons de si mauvais goût en pastichant Guy Béart. A la suite de la diffusion de ce pastiche scandaleux, Delacroix a démissionné de la présidence et une action en justice a été intentée contre lui par le MRAX.

 

Le FN ancien est, à présent, dirigé par Cocriamont, cocriamontl’homme du salut nazi lors d’une ancienne prestation de serment et négationniste du génocide juif. Plainte a été aussi déposée contre lui.

 


Morale de cette histoire : les Courcellois(es) doivent mieux s’informer sur les personnes qu’ils élisent, car ces élus suivent ou couvrent, par leur silence et leur adhésion personnelle ces partis et les agissements d’ignobles individus nostalgiques du grand Reich  millénaire, partisans de la race élue !

Pour en savoir plus, chacune et chacun est invité à participer à la présentation du livre.

Robert Tangre
Conseiller communal


Interpellation de l’Union Communale Progressiste et Wallonne lors du Conseil communal du 3 novembre dernier relative au déménagement d’élèves de l’école du TDA. 

Le Bourgmestre a demandé le passage des pompiers le 16 septembre. Le rapport est daté du 3 octobre.

 Que retenir de ce rapport ?

 1. Les conduites de gaz et les installations électriques doivent être vérifiées par une firme agréée. (Ce qui est fait chaque année mais personne n’était présent lors de la visite pour présenter le rapport aux pompiers)

 2. Les faux plafonds, cloisons et les assises des classes préfabriquées doivent avoir une résistance au feu d’une demie heure

 3. Les ouvertures des portes doivent être dirigées vers l’extérieur.

 4. Les sorties doivent être désignées par des blocs lumineux autonomes et des pictogrammes

 5. Les lieux de sortie doivent être dégagés.

 6. Un dispositif alerte-alarme avec bouton pression doit être installé.

 7. La chaudière doit être bien isolée

 Le tout en conformité avec les lois de 1997.

 En fonction de quoi, les pompiers demandent soit la fermeture totale de l’école, la fermeture partielle de certains locaux ou leur changement d’affectation.

C’est tout ce que le rapport comporte. Qui est alors le petit plaisantin a signalé à la presse la présence de bidons d’essence, de papier toilette sur une chaudière ? Pourquoi provoquer la panique et dans quel but ? Le journaliste ne donne pas ses sources. Cela est préférable pour certains.

Notre commentaire :

Bien des catastrophes causées par le feu ont déjà eu lieu et ont fait de nombreuses victimes surtout dans les lieux où les gens séjournent jour et nuit. La loi s’est renforcée. Tous les exploitants de salles de fêtes, de restaurants, de pensions de familles, de gîtes pour personnes âgées, de lieux touristiques ont été inspectés et soumis à l’obligation de se mettre en conformité suite à une législation plus contraignante. A Courcelles, pour les écoles, on signalerait un rapport datant de 1987 qui n’aurait jamais été suivi d’effets. Existe-t-il ? Pourra-t-il nous être fourni ? Le seul rapport dont j’ai connaissance est un rapport de 2001 demandé par Monsieur Hansenne pour la fermeture de la salle des fêtes de la rue Ferrer à Gouy. Le rapport des pompiers effectué à TDA est un rapport type résumant les articles de loi qui doivent (qui auraient dû) être respectés.

Les pompiers appelés à se prononcer se mettent à l’abri de toute critique et relancent la responsabilité de la mise en conformité vers pouvoir politique qui les a interpellés.

Quelle a été la réaction de ce dernier ?

Personne parmi les membres du Collège communal n’ignorait la situation et ils’attendaient à recevoir un rapport qui leur permettrait de justifier le déménagement d’une partie de l’école vers les classes désertées de Rianwelz.

Ce n’est pas nous. C’est eux qui nous l’imposent !

Voici ce que je n’ai pu expliciter lors de mon témoignage sur Télésambre, voici ce que je définis comme une prise de position politique, j’ajouterai peu courageuse ….

Comment aurait dû réagir le pouvoir organisateur ?

D’expérience personnelle, je peux déclarer que le corps des pompiers n’est pas composé de responsables obtus s’appuyant sur des textes légaux sans mesurer les conséquences de leurs constats.

Les officiers ouvrent avec raison leur parapluie car ils savent bien qu’en cas d’irréparable, c’est eux, en dernier lieu, qui en porteront la responsabilité. Cependant, quand les pompiers ressentent la volonté des propriétaires d’agir avec célérité pour rencontrer leurs remarques, ils peuvent établir avec  ceux-ci, un plan d’aménagement : d’abord les urgences puis un calendrier pour le reste des travaux.

Que s’est il passé à Courcelles  

Il n’y a pas eu de dialogue avec les enseignants.
Il n’y a pas eu de réunion des parents.
Il y a eu volonté de laisser le Conseil communal hors course.
Alliez-vous laisser la parole à des menteurs ou des médisants qui méprisent la sécurité des enfants? Vous ne le vouliez pas, n’est-il pas ?

Les travaux sont-ils nécessaires ?

Oui, ils le sont.
Oui, les responsables communaux ont fait preuve de laxisme. La majorité actuelle ne peut se retrancher derrière la responsabilité des anciens élus car à une exception ou deux près, ce sont les mêmes qui sont toujours en place même si l’alliance majoritaire a changé.
Oui, jamais, hier comme aujourd’hui, la majorité n’a écouté et discuté des nombreuses propositions de l’opposition UCPW tout comme celles de nos collègues ECOLO.
Rien, dans le budget 2008, aucune dépense n’apparaît pour la sécurisation des bâtiments scolaires. Pas davantage aujourd’hui dans les modifications budgétaires qui nous sont présentées : le déplacement des enfants vers Rianwelz n’aura-t-il pas une incidence sur le bilan comptable 2008 ?

Et puis, il y a la façon de procéder : ce déplacement ne pouvait-il pas  être réalisé une classe après l’autre ? Cela a été le cas en 1978 lorsqu’un bâtiment provisoire avait été installé dans la cour du côté filles.

Pourquoi une révolte des parents ?

Personne n’ignore que le système d’organisation de la Belgique est la cause de situations telles que celle que nous vivons maintenant : la pluralité de l’enseignement qui débouchera à terme sur le communautarisme.

Conformément à la loi de notre pays, les parents revendiquent le libre choix de l’école confient leurs enfants aux enseignants en qui ils placent leur confiance. A ceux du TDA comme à ceux d’autres écoles de l’entité. Un pouvoir organisateur devrait être fier de voir certaines de ses écoles bien considérées par les parents alors que bien souvent, de très nombreuses personnes ont tendance à mépriser l’enseignement officiel et confier très souvent leurs enfants à l’enseignement libre.

En d’autres lieux pour des raisons trop nombreuses à expliquer ici, les parents désertent certaines écoles. En d’autres circonstances, je pourrais faire partager à ceux qui le veulent  mon opinion sur ce sujet. Enfin pour une question de commodité, les parents souhaitent placer leurs enfants fréquentant le fondamental et du maternel dans la même école. Ont-ils tort ?

Oui, on vient de loin au TDA, de Roux, d’autres quartiers très éloignés de l’école. Beaucoup de parents préfèrent l’école communale. Merci à mes jeunes collègues de continuer dans les voie que nous les anciens que nous sommes avions tracée.

En conclusion, l’enseignant que je suis resté au plus profond de moi-même est amer devant votre décision.

Le syndicaliste que je suis resté estime toujours que l’union fait la force, même lorsqu’il doit faire face à un pouvoir organisateur lorsqu’il se trompe et cela, au risque de paraître pour des emmerdeurs. Puis-je vous rappeler que dans le passé, dans des circonstances semblables d’insécurité au TDA, mes collègues et moi n’avons pas hésité à arrêter le travail pour mettre le pouvoir de l’époque face à ses responsabilités.

Enfin le défenseur de l’école publique, le laïc que je suis désapprouve la précipitation du collège communal dans la solution du problème. Les réactions épidermiques ne servent à rien.

Dans un communiqué idiot que le Collège a fait afficher à l’entrée du TDA, il est signalé qu’il sera demandé aux pompiers de visiter d’autres sièges d’écoles. Agissez de nouveau ainsi et on fermera d’autres classes. Qui gagnera à un tel jeu ? Vous en connaissez la réponse. Aujourd’hui, déjà, des élèves du TDA sont inscrits pour l’an prochain dans d’autres écoles. Mes félicitations !

Pour terminer, un mot : selon vous l’opposition ne devrait contester votre gestion qu’au seul moment de la campagne électorale alors que vous savez pourtant bien que nous ne vous laisserons jamais vous en conter !

Robert Tangre
Conseiller communal UCPW

Picture-173-2

 

 

22:29 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.