19/03/2009

Le Petit Rapporteur Courcellois mars 2009

COURCELLES : LES POCHES TROUEES DE LA COMMUNE…

eurosL’UCPW n’a pas voulu approuver le budget 2009 de la commune lors du vote au conseil communal. Son conseiller Robert Tangre y a manifesté sa perplexité, expliquant que ce budget ne tiendrait jamais la route. Et pour cause : sans trop y croire elle-même, la majorité avait concocté un budget virtuel qui ne devait son salut qu’aux 790 000 euros de dividendes de Dexia.

Les communes, actionnaires de Dexia, espéraient en effet un versement de dividendes pour l’exercice 2008…comme si rien ne s’était passé dans le secteur bancaire depuis septembre dernier ! Evidemment, rien n’est venu : la banque, qui a connu quelques petits soucis de trésorerie, a décidé  de ne pas distribuer de dividendes…Une perte sèche de 45 millions d’euros pour les communes !

On suppose que nos responsables politiques régionaux et communaux s’y attendaient quand même un petit peu. Comme ils sont très malins, ils ont décidé de faire « comme si »…en inventant un tout nouveau jeu vidéo : le budget virtuel :le ministre PS de tutelle autorise l’inscription en recettes du même montant de dividendes Dexia que celui perçu en 2008…La majorité PS-MR de Courcelles, trop contente, fait semblant d’y croire…tout le monde sait que cet argent n’existe pas…mais tout le monde s’en fiche ! 
Et dire que ce budget qui est virtuellement en déficit vient d’être approuvé par la tutelle des communes. Pitoyable !

Seuls l’UCPW, ECOLO et un conseiller indépendant ont refusé de jouer à ce Monopoly. Et ils ont eu raison! Parce que c’est prendre les citoyens pour de lamentables idiots… La privatisation du Crédit Communal, ancienne banque des communes, a permis d’investir l’argent de la collectivité dans des pratiques bancaires douteuses dont on paie  aujourd’hui les pots cassés .

Concrètement, cela se traduira pour les habitants de Courcelles par des services communaux de moins bonne qualité , des routes moins entretenues , des bâtiments négligés, des investissements abandonnés, etc…malgré une pression fiscale toujours plus grande…

Si le budget communal est artificiel, les trous dans les rues, les trottoirs défoncés, les bâtiments délabrés, la police de proximité inexistante, les dépôts clandestins d’immondices,…tout cela, malheureusement, est bien réel…et pas près de changer !

Le Comité de l’UCPW 


 

Commentaire sur "Un vote majorité contre opposition sur un équilibre financier"

budgetDans une déclaration faite durant la législature passée, l’ancien échevin des finances, Pol Quériat, jetait le discrédit sur le budget communal, disant tout de go que tout cela  n’était qu’artifice. D’un mot, il tournait en dérision le travail forcené mené par le  service des finances, travail qui consiste à envisager l’avenir des finances communales de l’année nouvelle en tenant compte des dépenses et recettes de l’année écoulée ».

Réaliser en détail un budget d’environ 28.500.000 € en recettes (+/- 1 milliard 500 millions de FB) et de 28.300.000 € (+/- l milliard 150 millions de FB) n’est pourtant pas une mince affaire.

Un budget communal, c’est un guide, le parapet d’une passerelle surplombant un précipice. Si vous n’y prenez pas garde, vous plongez.

Réagir ainsi, c’est aussi mépriser le travail mené par les conseillers communaux qui avalent des colonnes de chiffres pour tenter de cerner au mieux la réalité budgétaire. A la lecture de l’article qui suit, on peut mieux constater la légèreté avec laquelle les diverses tutelles considèrent l’élaboration d’un budget communal :

Exemples :

- Un ministre accepte que soient inscrits en recettes des montants virtuels
- Le CRAC donne son assentiment en la matière
- La majorité du Conseil communal de Courcelles vote un budget qu’elle sait en déficit virtuel
- La députation provinciale avalise le tout

Dans l’article de presse, le Bourgmestre Axel Soeur, reconnaît que : « …. Ces artifices sont légalisés …. Et j’ai bon espoir de trouver une série de subsides qui permettront effectivement au budget d’être en équilibre ».

Autrement dit : «  Le trou existe, et la majorité espère une intervention divine ! ».
Non, décidément, l’UCPW ne peut partager cette façon d’aborder la gestion financière de la commune.

Robert Tangre
Conseiller communal UCPW


 

Courcelles a son budget(04/03/2009)

Un vote majorité contre opposition sur un équilibre financier

Le conseil communal de Courcelles a avalisé, lundi soir, le relevé des recettes et des dépenses à venir, proposé par le collège. "Il s'agit largement d'un budget de gestion", commente le bourgmestre, Axel Sœur.

"Il n'y aura pas de grands travaux et l'entretien du patrimoine sera minimal. Les difficultés financières de la commune, qui reste d'ailleurs sous le contrôle du Centre régional d'aide aux communes (Crac) nous empêchent de voir plus grand. Et ce, même s'il se confirme que nous bouclons l'année 2008 avec un boni de près d'un million d'euros."

Celui-ci a largement été dégagé d'une réorganisation de la répartition des points APE : "C'est une dizaine de salaires que nous avons ainsi pu économiser", explique Axel Sœur. "Le reste des économies est notamment le fruit de la suppression de certains points lumineux. Elles participeront à l'épurement du passif de 8 millions d'euros que la commune a accumulé du fait de mauvaises évaluations successives de ses recettes."

S'il a été peu contesté, le budget 2009 proposé aux conseillers communaux a toutefois soulevé une critique principale que le bourgmestre comprend : "On me reproche de présenter un budget dont l'équilibre n'est qu'artificiel. C'est vrai ! Il ne tient en équilibre que grâce à l'indication des bénéfices Dexia, dont nous savons déjà qu'ils n'existeront pas".

"Je dirais néanmoins que le Crac nous oblige à présenter un budget en équilibre et que, légalement, ces artifices sont autorisés. Enfin, j'ai bon espoir de trouver une série de subsides qui permettront effectivement au budget d'être en équilibre."

Seuls Écolo et l'UCPW de Robert Tangre ont voté contre le budget.

M.At.
Extrait de La Dernière Heure 2009

 


Budget communal 2009: l’Union des Villes et Communes confirme l’analyse que l’UCPW développait lors du conseil communal du 2 mars dernier.

Vous la retrouverez sous le titre : « L'UCPW donne son avis sur le budget 2009 présenté par la majorité PS-MR ».

Pour la relire, cliquez sur http://le-petit-rapporteur-courcellois.skynetblogs.be/archive-month/2009-02

Ci-dessous le commentaire paru le 16 mars dernier dans la revue mensuelle de l’UCVW.

Dividendes Dexia: une perte sèche de 32 à 45 millions pour les communes wallonnes

Les communes wallonnes, actionnaires de Dexia via le Holding communal, étaient dans l'expectative quant aux dividendes de l'exercice 2008. Elle prend donc acte aujourd'hui de la décision de Dexia de ne pas en distribuer. La mesure devrait ainsi entraîner une perte sèche de 32 à 45 millions d'euros pour les communes wallonnes. L'Union réaffirme donc aujourd'hui qu'il est nécessaire d'avoir recours à des mesures urgentes visant à préserver l'essentiel des recettes et à limiter l'accroissement des dépenses communales. Ces mesures devront ensuite être complétées par des actions permettant de stabiliser les finances locales à court, moyen et long termes.

Gifle pour le PS, MR, CDH et F. Nat. qui avaient voté un budget qui ne pouvait tenir la route.


Courcelles dispose de peu de moyens financiers,... alors comment faire pour dépenser plus...?

 

Un sympathisant.

 

égout
.

Chers Amis de l'UCPW,

Au service des travaux de la commune,  ce matin-là, le chef avait demandé à deux ouvriers d'aller remplacer une armature avec plaque de recouvrement sur la chambre de visite d’un égout communal.
Nos deux bons hommes, à bord du camion avec grappin, arrivent sur les lieux .Très doucement,  ils descendent du camion, analysent la situation  et commencent le travail.
Il faut enlever ce qui empêche le placement correct de l’armature et de la plaque de recouvrement.  Les parties gênantes étant enlevées et déposées sur le côté, le placement de l‘ensemble est exécuté.
Voilà, voilà, tout est bien fait et le camion poursuit sa route. Ohé , ohé,  revenez, vous avez laissé les gravats sur le côté.
Réponse: nous sommes commandés pour remplacer et non pour embarquer ! Sans autre commentaire, regardez la photo


 

23:22 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.