26/09/2009

Le Petit Rapporteur Courcellois (septembre - octobre 2009)

Les taxes revues à la hausse : ça chauffe

L’enlèvement et le traitement des déchets coûteront plus cher

icdi_1635257

Stupeur et damnation jeudi soir à Courcelles lorsqu’Annick Pollart, l’échevine des Finances présente son projet d’ajustement de la taxe sur l’enlèvement, le traitement et la mise en décharge des immondices et déchets.

Robert Tangre, conseiller communal UCPW demande la parole pour s’insurger contre le caractère forfaitaire de l’augmentation (6 €) réclamée. “Si l’on convertit cette hausse en pourcentages”, explique Robert Tangre, “on voit que ce sont les personnes isolées, puis les ménages qui ont à supporter la plus grande variation.

“Pour les premières, c’est une augmentation de 10 % par exemple alors que les propriétaires d’un grand magasin n’ont à faire face qu’à une hausse de moins d’un pourcent. Ce n’est pas juste quand on imagine les revenus respectifs”. Annick Pollart trouve l’argument convaincant. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle accepte de revoir sa position et d’envisager une hausse exprimée cette fois selon un pourcentage commun.

Souci : cette proposition a déjà été formulée en réunion de majorité par le socialiste Frédéric Coppin. À l’époque, finit par s’insurger le père de l’idée, Annick Pollart ne l’a pas acceptée. L’incident échauffe les esprits si bien qu’une suspension de séance est réclamée. Le cours des débats reprend. Annick Pollart présente ses excuses. Sa proposition est finalement acceptée : 10 % de hausse pour tout le monde. Soit, en termes absolus, 66 € à payer pour les isolés, 132 € pour les ménages, 165 € pour les professions libérales, 550 € pour les exploitations à caractère industriel et 825 € pour les grands magasins.

Mathieu Colinet (Extrait de La Dernière Heure)

Cet article mérite toutefois un complément d'informations. Lorsque Robert Tangre parla de l'iniquitéde l'augmentation de la taxe, cela provoqua de violentes frictions dans la majorité.
Lorsque Madame Pollart donna raison au conseiller UCPW, Monsieur Coppin,se leva, courroucé, déclarant:" Je ne comprends pas pourquoi vous donnez raison à un membre de la minorité alors que vous n'avez pas accepté les mêmes arguments en réunion de la majorité (PS-MR)." Ambiance... 
A son tour, Madame  Taquin réclama avec force une suspension de séance du Conseil communal, ce qui lui fut accordé. Les conseillers PS et MR se réfugièrent alors dans un couloir en l'absence de ... tous les membres du Collège communal.

La suspension terminée, la majorité proposa d'augmenter toutes les catégories de citoyens de 10 %. Cette fois, l'augmentation fut votée par la majorité PS-MR, tous les membres de l'opposition s'abstenant. 

A ce moment, Pol Cariat, PS, accusa Robert Tangre d'avoir un comportement hypocrite en ne votant pas la taxe. Ce dernier tint à lui répéter que depuis 20 ans, il votait contre la taxe "déchets" ce qu'il avait longuement développé dans le passé (voir www.ucpw.be) car il estimait que le coût "vérité"* était injuste et qu'il n'acceptait pas le fait que tout citoyen belge ne soit pas amené à apporter la même contribution financière en ce domaine à Courcelles, Chaerleroi, Châtelet, Erquelinnes ou Namur, Seraing, Schaerbeek,... Autrement dit: les citoyens des communes riches contribuent moins que les citoyens des communes pauvres. Il concluait en estimant qu'une mutuellisation du coût des déchets devait être instaurée en communauté Wallonie-Bruxelles.

* Il faut savoir que la Région Wallonne exige des communes que le coût global de la politique des déchets dans toutes les communes de Wallonie doit être couvert à 100 % par les citoyens. C'est ainsi qu'en 2009, la taxe a été augmentée de 5 %, qu'elle le sera de 10 % supplémentaires et ainsi de suite jusqu'en 2013. Les inciviques vont s'en donner coeur joie....


 

Hommage à une grande dame : Magali Moreau

En ouverture du Conseil communal de ce 29 octobre, après l'hommage rendu à notre amie Magali Moreau par le Bourgmestre de Courcelles, Axel SOEUR, le conseiller communal Robert TANGRE a tenu à honorer officiellement au nom de tous les membres de l'Union Communale Progressiste et Wallonne la mémoire de leur amie et camarade trop tôt disparue.

Vous trouverez ci-après l'hommage qu'il lui a rendu.

Chers Collègues,

Voici 21 ans que Magali, moi-même et de nombreux autres courcellois décidions de nous unir pour former un mouvement politique progressiste et pluraliste à Courcelles : l ’UCPW.

C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Magali. De 89 à 95, elle nous a représentés au CPAS puis de 1996 à 2006 au sein de cette assemblée. C’est surtout dès ce moment que notre complicité puis notre amitié se sont approfondies. Elle m’a été d'un soutien total, sans faille, indéfectible.

Magali était une femme courageuse. Il lui a fallu, en effet, beaucoup de courage pour faire face aux dures épreuves auxquelles la vie l’a soumise. Je pense plus particulièrement à la mort brutale de son cher Freddy et suite à ce décès, aux pénibles réalités matérielles auxquelles elle s’est trouvée confrontée. A l’heure où elle réussissait son pari, le sort s’est acharné sur elle et l’accident de santé qui l’a frappée l’aurait rendue infirme à vie.

Magali une femme d’idées. Amoureuse de sa région, elle s’était tout d’abord engagée politiquement au sein du Rassemblement Wallon et lors de la dissolution de ce parti, la franche progressiste à laquelle elle appartenait a fait des choix.  Celui de Magali a été de travailler à un mouvement ouvert et pluriel. Nous lui sommes reconnaissants des apports intéressants qu’elle a toujours amenés dans nos débats et nos choix politiques.

Magali avait la fibre sociale. Tant dans son travail, dans son environnement familial ou dans sa vie publique, elle a toujours eu comme préoccupation de venir en aide aux laissés pour compte de notre société.

Magali n’était pas vénale. Elle méprisait les responsables politiques qui profitent de leur fonction pour obtenir des avantages bassement et égoïstement matériels.

L’engagement de Magali était profond. Elle l’a prouvé en restant fidèle au choix qu’elle fit en 1988 lors de la création de notre alliance. Si quelque chose lui déplaisait, elle n’avait pas de porte de derrière.

Magali était une femme d’ouverture. Permettez-moi de rappeler certaines discussions franches, ouvertes avec des conseillères d’autres groupes politiques de cette assemblée, des femmes de tempérament tout comme elle, n’est-ce pas Mademoiselle Pollard mais aussi lors de la précédente mandature, Madame Lambot.

Personnellement, je perds tout à la fois une camarade et plus encore une très grande et chère amie.
L’UCPW perd une compagne de combat de grand format.
Courcelles perd une grande dame.

Merci à vous de m’avoir écouté et puis-je me permettre de vous demander de saluer sa mémoire par vos applaudissements

Robert TANGRE

 


 

L’UCPW est en nouveau en deuil: Magali Moreau nous a quittés.

magali moreauPour la seconde fois en deux bons mois, l’UCPW est à nouveau cruellement touchée par le décès de notre amie Magali MOREAU, ancienne Conseillère communale et CPAS.

Les funérailles se dérouleront le lundi 02 novembre 2009.

- Levée du corps à 13 heures 15’, au domicile, rue Trieu Braibant, 21 à 6180 Courcelles.
- Incinération au crématorium de Gilly à 14 heures
- Dispersion des cendres au cimetière de Courcelles.

Nous lui rendrons hommage dans une prochaine édition du Petit Rapporteur Courcellois.

Le Comité de l’UCPW


 

 

Etat du cimetière de Trazegnies

100_0717En mai dernier, l’asbl Progrès et Culture a rendu hommage aux mineurs victimes du coup de grisou survenu dans le puits n° 6. A cette occasion, les personnes présentes ont pu constater l’état de décrépitude dans lequel nous laissons aller le cimetière.

Un mur s’est effondré sur une grande partie de sa longueur. Les briques sont tombées sur les tombes situées en contrebas et restent sur place. Des toilettes moyenâgeuses ouvertes à tout vent découragent quiconque d’entrer.

Indépendamment de ces remarques importantes, le cimetière est très bien entretenu et mes remerciements vont à la personne ou aux personnes chargées de son entretien.

Cette visite m’interpelle :

100_0715- Le mur est en très mauvais état et devrait être réparé afin d’éviter toute intrusion la nuit. Des faits de vandalisme récents se multiplient dans de nombreux cimetières de la Région wallonne avec bris de pierres tombales, vol de bronze,…
- Assurer la sécurité du cimetière signifie outre la réparation du mur, une fermeture quotidienne du cimetière. Pouvez-vous me faire savoir si nos cimetières sont fermés après le départ des fossoyeurs ?
- D’autre part, les hommes travaillant dans ces lieux ont comme tout humain des besoins à satisfaire. Où peuvent-ils le faire quand on voit la saleté de mal nommé « lieu d’aisance » ?

Réponse de l’Echevin Hansenne

100_0721Le cahier des charges pour la réfection du mur a été soumis au Conseil d’avril dernier. Toutefois, le fermier propriétaire du terrain jouxtant le cimetière veut être dédommagé pour passer sur son bien. Pour ce qui concerne le confort des ouvriers, il y a une toilette avec douche qui a été construite depuis un an et demi. La photo que Monsieur Tangre  a déposée dans le dossier concerne l’ancien bâtiment.

Le conseiller UCPW rétorque à l’Echevin que le respect des morts exige toutefois que les tombes soient nettoyées. En ce qui concerne, le litige avec le fermier, n’existe-t-il pas une justice de paix à même de trancher et ce d’autant plus que la réparation est d’utilité publique.

100_0722Le conseiller prend bonne note de la réponse de l’échevin en ce qui concerne les sanitaires. Il lui fait cependant remarquer que les anciennes toilettes sont ouvertes et que pour les personnes étrangères à Courcelles suivent inévitablement la direction affichée par le panneau « WC ». Qu’on ferme cette toilette et qu’on retire le panneau conclut-il.

Toutefois, l’Echevin n’apporta aucune réponse quant aux questions concernant la sécurité dans nos cimetières. L’UCPW réinterrogera le Collège échevinal lors d’une prochaine assemblée.


 

Enfin une CCATM

CCATMAprès l’installation d’un nouveau Conseil communal (décembre 2006), il aurait fallu lancer l’appel à la constitution d’une nouvelle Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité.

La majorité a fait preuve d’inertie pour lancer l’appel et des erreurs ont été commises dans la constitution des listes présentées à la Région Wallonne. Il a fallu s’y reprendre à plusieurs reprises. Rien de tel pour lancer appel sur appel et décourager les citoyens volontaires qui veulent consacrer du temps et des efforts à la chose publique.

Finalement, fin juin, tout était réglé après un vote à l’unanimité du Conseil communal.

A ce jour, après trois mois pourtant, aucune réunion n’a encore été convoquée. Il y  a urgence car dans trois ans, les Courcellois seront à nouveau appelés aux urnes et au train où va l’attelage collégial, la commission risque bien de ne pas être convoquée souvent. Pourtant il y a bien des matières à débattre…

a) La présidence :
Mme Caroline TAQUIN, Enseignante – Conseillère communale (MR)

b) Les représentants du secteur public :
Mr Christian MEUREE, employé – Conseiller communal MR, suppléant Mr Gérard SPITAELS, sans profession – Conseiller communal MR,

Mr Christophe CLERSY, employé – Conseiller communal ECOLO, suppléant Mr Robert TANGRE, instituteur – Conseiller communal UCPW

Mme Caroline BUDA, régente en économie – Conseillère communale CDH, suppléant Mr Aurelio CIGNA, agent d’assurance – Conseiller communal

Mme Béatrice NOUWENS, employée – Conseillère communale PS, suppléant Mr Frédéric COPPIN, receveur – Conseiller communal PS

3°) Les 12 représentants du secteur privé :
Mr DUBOIS Roger-Marie, docteur en sciences, suppléant Mme PICARD Nelly, docteur,

Mr Guy LEBRUN, mécanicien, suppléant Mr SAMAIN Philippe, technologue en imagerie médicale,

Mr LESAGE Laurent, ingénieur, suppléant Mr FIELZ Yul, analyste-programmeur

Mr CAPOUILLEZ Denis, ingénieur industriel, suppléant Mr KAIRET Timothy, régisseur TV

Mr GLINEUR Francy, architecte, suppléant Mr CYMBALENKO Michel, entrepreneur

Mr BEGUIN Jean-Claude, indépendant, suppléant Mr FIERS Fabrice, indépendant en menuiserie

Mr VAN STEENKISTE, pensionné, suppléant : Mr MOLLE Marcel, retraité policier

Mme LECOMTE, licenciée en biologie, suppléant Mr DAUBE Pierre, laborant

Mr TARABORRELLI, ingénieur industriel, suppléant Mr D’AGOSTINO Guiseppe, contremaître Fafer préretraité,

Mr TORFS Guy, ingénieur, suppléant Mr VAN BOSSCHE Jean-François, agent Belgacom

Mr LEBRUN Maurice, retraité de l’enseignement communal, suppléante Mme HANSENNE Isabelle enseignante et Mme BRION Martine, bibliothécaire

Mr DELATTRE Rudy, ingénieur système, suppléant Mr LOUCHEZ Philippe, ouvrier concierge école communauté française


 

Etat de certains trottoirs situés dans la cité Beguin de Trazegnies.

Trazegnies3

 
Lors de la séance d'août dernier, le conseiller communal UCPW  Robert TANGRE a interpellé le Collège échevinal à propos du manque d'entretien de certains trottoirs de la cité Beguin à Trazegnies. Alerté par des photos placées sur facebook, le conseiller a jugé utile d'appuyer les plaintes de ses concitoyens. Comme vous le constaterez,  la photo jointe parle d’elle-même. Evidemment, à ce moment, nous étions en plein été et les herbes croissaient tandis que les « désherbeurs » communaux étaient absents. 

Trazegnies1C'est bien le service des travaux qui est responsable de l'entretien des trottoirs. L'Echevin Hansenne ne pouvait qu'en convenir. Malgré le fait qu'il tenait à minimiser la responsabilité de ceservice, il devait bien reconnaître également que les herbes commencent à croître dès la fin mars et qu'il ne faut pas attendre la mi-juillet (moment où un grand nombre d'ouvriers sont en congé) pour procéder au nettoyage nécessaire.

Tout comme pour une de ses autres interpellations, le conseiller UCPW soulignait qu'il s'agissait aussi de respect pour la personne disparue puisque les herbes folles dissimulaient le monument Raoul Nachez?.

 

22:28 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |