09/03/2010

Le Petit Rapporteur Courcellois (mars 2010)

 

 

 

Communiqué de presse de l'Administration communale de Courcelles


Ce mardi 30 mars, le membres du Collège communal, les représentants des partis démocratiques, les éducateurs de rue, la police, les Tec Hainaut et les Tec Charleroi se sont réunis autour de la table afin d’aborder les questions relatives à la sécurisation à long terme des cités courcelloises.

 

Au cours de cette réflexion concertée, les différents acteurs ont principalement fait un état des lieux des facteurs déclenchant des situations similaires à celles rencontrées par la commune de Courcelles au début du mois de mars : absence récurrente de  place en IPPJ pour les jeunes délinquants (sentiment d’impunité), le rôle que peut jouer la presse dans l’aggravation ou non des évènements (effet boule de neige), l’abandon des responsabilités de la part de certains parents, les actes de délinquance apparaissent de plus en plus tôt chez les jeunes..)

 

Des premières pistes de solutions ont été avancées par les différents intervenants mais il est évident qu’elles devront été développées et que d’autres seront proposées lors des réunions suivantes. Parmi les pistes de solutions avancées : la nécessité d’établir un véritable circuit de communication entre les différents acteurs de terrain, le renforcement de la notion de civisme dans l’enseignement et par le biais de campagnes d’information et de sensibilisation, la mise en place d’un dialogue continu entre les différents acteurs de terrain (police, agents de quartiers, éducateurs de rue, agents constatateurs…) et la population…

 

Il est également important de signaler que les responsables des Tec Charleroi et des Tec Hainaut ont affirmé que la commune de Courcelles faisait partie des communes les mieux notées en matière de sécurité sur le réseau.

Ce constat prouve une fois de plus que la situation à Courcelles n’est pas alarmante et qu’il n’est pas trop tard pour réagir.

 

Il a également été décidé que ces réunions concertées seraient organisées en moyenne tous les 3 mois afin de permettre aux différents acteurs de proposer des solutions en adéquation avec l’évolution de la situation rencontrée sur le terrain.

L'avis de l'UCPW


Ce communiqué est bien sûr minimaliste. Il n'a pas encore abouti sur des mesures concrètes. Il témoigne toutefois de l'intérêt que semblent prendre l'ensemble des partis démocratiques courcellois ( PS, MR, CDh, ECOLO et UCPW) pour les problèmes d'insécurité survenus dans notre commune.

La volonté semble vouloir continuer à poursuivre la concertation de toutes les parties présentes. Il faudra maintenant passer à des réalisations concrètes car l'UCPW comme d'autres participants n'a pas de temps à perdre dans des discussions stériles qui ne déboucheraient sur aucune action concrète.

Robert Tangre.


 

Le CCLP confirme n'avoir pas été invité.

Lors de la table ronde qui s'est tenue le 30 mars dernier à la Maison communale, Robert Tangre s'était inquiété de l'absence des principaux intéressées: les locataires de ACSL. 

Le bourgmestre et les échevins présents confirmèrent l'invitation, ce dont a voulu s'assurer le conseiller communal. Il a donc envoyé un mail à Jean-Marie Glorieus, président du Conseil Consultatif des Locataires et Propriétaires qui lui confirma n'avoir reçu aucune invitation. (voir ci-dessous).

Puisque le Bourgmestre avait accepté sa présence lors de la réunion majorité-opposition, il va de soi que son acceptation aurait dû être suivie de faits. Il n'en fut rien. Il nous reste à savoir où cela a "cafouillé"

l'UCPW


Cher Robert,
 
Je te confirme que je n' ai jamais reçu d' invitation pour la réunion qui s' est déroulée le 30 mars 2010. Suivant les droits de nos compétences et le devoir des Villes et Communes dans le domaine de la politique du logement, devait être représenté le CCLP par son Président ou à défaut un membre du bureau, mais également Serge Bergamo puisqu' il représente le CCLP en qualité d'Administrateur Délégué auprès de la Régie de Quartier Communale.
Amitiés.

Jean-Marie Glorieus. 


 

Intervention de Robert Tangre sur les problèmes d’insécurité .

Suite aux événements relatés dans la presse, l’opposition courcelloise (CDh, ECOLO et UCPW) avaient demandé la tenue d’une table ronde réunissant toutes les parties pouvant être concernées par la problématique de la sécurité dans nos quartiers.

A cette réunion ont participé le Bourgmestre, des échevins, les chefs des divers groupes politiques représentés dans notre conseil communal, la police de la zone des Trieux, des représentants des TEC, des animateurs de rue, les responsables du plan de cohésion sociale, l’éco conseillère,…

Nous reproduisons ci-dessous un résumé de l’intervention du conseiller communal UCPW, Robert Tangre

Monsieur Tangre de l’UCPW affirme que le sentiment d’insécurité est bien réel et que devant l’absence de réponses des différents pouvoirs politiques, policiers et de la magistrature, il estime l’inquiétude des locataires normale vu qu’ils n’obtiennent pas de réponses à leurs interrogations

N’estimez-vous pas :

- que le fait de brûler une voiture paraît peut-être amusant pour certains mais ce sont les économies de gens peu fortunés qui s’envolent.

- qu’un chien dangereux se promène seul non muselé en rue. Lorsque le rapport de police est négatif, cela n’augmente-t-il pas également le sentiment d’insécurité ? (Flora Richir confirme la présence de ce chien en liberté dans les rues)

- que le fait de trouver des bouteilles brisées chaque jour devant sa porte ne fait qu’agacer de plus en plus certains habitants. Attendons-nous une réaction violente et personnelle regrettable de leur part pour enfin réagir ?…

Contrairement à la déclaration du Bourgmestre, Monsieur Tangre déclare que la presse est en réalité le seul porte-parole des riverains même si les témoignages relatés peuvent porter à caution et demandent vérification.

La responsabilité politique à Courcelles est évidente car elle réagit peu.

Il souligne comme négatives et particulièrement laxistes les réactions de la magistrature. Il se met à la place des policiers qui font le nécessaire pour trouver les fauteurs de troubles  et qui les voient relâchés quelques heures plus tard.

Le slogan « nique la police » est réellement appliqué car les jeunes délinquants retirent une gloire personnelle vis-à-vis des plus jeunes et sont considérés comme les caïds du coin. D’autres tentent à les imiter.

Quant à la police, il faut déplorer le manque d’agents de quartier. Robert Tangre estime que la réforme des polices est un réel échec. Auparavant, la gendarmerie et la police communale avaient des secteurs d’activités bien déterminés et la police communale effectuait un rôle préventif. Il propose qu’une réaction unanime soit dirigée vers les autorités de tutelle pour que le cadre policier de Courcelles soit enfin complet.

Il relate l’interview récente de la ministre de l’intérieur qui annonce l’arrivée de 175 policiers pour la Belgique mais souligne que le bourgmestre de Bruxelles en réclame déjà la plus grande part. Les Wallons vont-ils accepter continuellement d’être ignorés ?

Monsieur Tangre ne comprend pas pourquoi certains responsables politiques qui sont à la fois bourgmestres ou échevins mais aussi en même temps députés ou sénateurs, votent des lois qui vont à l’encontre de leurs propres intérêts de municipalistes et par conséquent vont à l’encontre de l’intérêt de  la population.

Enfin, de grosses responsabilités doivent être attribuées aux gestionnaires de la société «  A Chacun Son Logis » pour la non prise en considération des faits et la dégradation des biens des habitations sociales. Il rappelle que la société a le droit d’exclure des logements sociaux des habitants qui ne respectent pas le bail locatif (destruction des biens, stockage d’immondices, …) et dont certains membres de la famille troublent le voisinage. D’autre part, la société ne réagit pas devant les dégâts environnementaux causés aux biens donnés en location.

Enfin, il préconise un réaménagement de la place Guernica pour empêcher la présence les squats dans le quartier.

En fin de réunion, le conseiller regretta l’absence des principaux intéressés, les locataires des logements sociaux. Il nous fut répondu par le Bourgmestre let certains membres du Collège communal que le président du Comité Consultatif des Locataires et Propriétaires avait été invité.

Je vérifierai déclara, Robert Tangre en conclusion de son intervention.


 

Toujours des réactions

Bonsoir Robert,
 
Au risque de me répéter, pour moi le résumé de ma modeste plume est simple Robert...ceux et celles qui regardent et qui laissent faire ont aussi leur part de responsabilités....
Il y en a marre de toutes ses discussions interminables ou l'on parle pendant des heures sur des choses que l'on devrait déjà être occupé à appliquer depuis belle lurette!
Ce n'est certainement pas en retournant la situation dans tous les sens et en se focalisant sur des détails qui contribuent à décentraliser le fond du problème que l'on va le résoudre!
Notre société n'est elle pas régulée par des textes de lois et règlements en tous genres (droits et devoirs)...QUI DOIVENT ETRES APPLIQUES...par ceux et celles qui les ont rédigés dans leurs attributions ou leurs fonctions...? Point barre!
Ex; Quand on joue à un jeu de société quel qu'il soit, si toutes les parties n'emploient pas les mêmes règles, la partie est "bipée" d'avance et finira bien souvent par des dérapages de toutes natures...Dans la vie courante, idem!
Merci de ton aimable attention.

SB.


 

Merci beaucoup, Monsieur
Je suis desolée de ne pas dévoiler mon identité mais je préfère ne pas le faire par securité etant donné que j habite la cité.
Je suis jeune et ne comprends pas comment les parents laissent faire cela Moi-même, j ai peur de sortir de chez moi.
Pour le feu de la Jetta, j'ai appelé les secours mais je ne pouvais en faire plus malheureusement.
Le problème c'est que j'ai pu entendre des hommes dire qu'ils allaient faire la loi eux-mêmes. Que faire pour ne pas aboutir à cela?


Adresse électronique connue par l'éditeur.


Bonjour Robert.

Merci pour toutes les informations.

J'en profite pour te dire que certains Courcellois se sentent également en insécurité à cause de certains trafics qui existent près de la ruelle, à côté de la banque Dexia (place du trieu) et près du "parc" de la commune, à la rue de la Solidarité (rassemblement de voitures qui n'y sont pas pour être tranquilles entre amoureux!) : manifestement, vente de drogues existent et d'autres types de trafics! Mais c'est plutôt rare de voir les forces de l'ordre y circuler fréquemment! et, bien entendu, pas après 17 h!

C'est d'ailleurs fabuleux que le WE, si on veut déposer plainte, on doit  se rendre à Trazegnies ou à Fontaine l'Evêque!

Et, point n'est besoin, je suppose, de te parler du nombre invraisemblable de trous qu'il y a sur nos routes! ... comme partout en Belgique bien sûr!

Voilà les petites infos que je voulais te transmettre!

Bien à toi,

J.D.


Courriel rendu public adressé au Bourgmestre de Courcelles par un habitant de la rue St Roch.

Pour que vous vous rendiez ENFIN compte de la situation vécue  quotidiennement par les riverains de la cité Renard…(photos reprises ci-après)

En tant que 1er responsable de cette magnifique commune que vous  dirigez, assurer la sécurité et le bien-être de vos concitoyens doit  être votre priorité. Or, depuis plusieurs années, ce ne semble pas être du tout le cas. Les faits de vandalisme ne font que s'accentuer, devenant chaque jour plus graves. Attendrez-vous un drame humain pour intervenir?

Qu'avez-vous fait jusqu'à présent pour faire évoluer positivement la situation?

Que comptez-vous faire maintenant, tout de suite pour sécuriser notre quartier?

Quand pourrons-nous dormir sue nos 2 oreilles?

J'espère de votre part un minimum de réponse, que votre prédécesseur, Mr 
Trigaut n'a jamais daigné me fournir.

D.T.

auto1
auto2


article 1

article-2 copie

article 3

lol 001


 

 

L'opposition inciterait-elle certains à commettre des incivilités? A vous de juger!

Bonjour,

Voici mes commentaires après la lecture de la Nouvelle Gazette du 8 mars.

Extrait de "l'opposition veut un débat". Il faut disent-ils (l'opposition) envisager des réponses durables à ces questions.

Le bourgmestre A Soeur commente (je cite)..."Il est exagéré de prétendre que la terreur règne dans la commune.Certains faits ont étés amplifés.Ainsi l'un des incendies de voiture serait imputable,non pas à un geste criminel,mais à un problème électrique, affirme A Soeur. Il ajoute: "De mettre aussi en cause la diffusion de ces incidents dans le domaine public, cela aurait eu un effet incitatif"
 
Plus fort...PAS UN MOT sur l'incendie de l'école, des batteries de garages,ni du Butia...Il ne retient que le problème électrique. Est-il bien informé ou à quel jeu joue t-il?

S.B.

 

11:46 Écrit par UCPW dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

leurs maisons sont dans des etats pitoyables!!! cela fais seulement 1an en mai 2010 que je reste dans une de leurs maison de citée..et ils viennent seulemnt de faire qlqe traveaux..j ai arreter de payer mes loyés pendant 2 mois et la ils ont bougés!!!mais en me convoquant au juge de paix!!c est honteux de donné des maisons pareilles:humiditée,froid....
je ne me laisserai pas faire car en tant que proprietaire ils ont des devoirs

Écrit par : hermans | 13/04/2010

situation au cimetière de trazegnies ma famille a un caveau à perpétuité que nous entretenont mais les autres caveaux ne sont pas entretenu notre caveau ce trouve dans l'ancien cimetière près du caveau d'attente qui est en "réparation" voilà deux ans en enttendant notre caveau ce retrouve entourer "d'un dépotoire" j'ai déja discuter plusieur fois avec le fossoyeur et rien ne change alors j'entretient moi même les concession voisine j'en ai fait des photos si vous les voullez comme preuve je constate que la commune n'a aucuns respect de nos défunts alors que l'on paie si chère un terrain pour y être entérer où va cet argent?

Écrit par : quairière yannick | 15/04/2010

cimetière de trazegnies monsieur le bourgmestre je me permet de vous demandez de faire un effort pour le cimetière de trazegnies comment ce fait il que pour le s cimetières de courcelles ils sont à plusieur pour deux cimetière et à trazegnies notre fossoyeur est seul pour l'entretient de deux cimetière je suis outragée de voir l'état de nos cimetière à trazegnies question budget ne me dite pas que l'on ne sait pas faire appel à des personnes de ALE pour renforcer en tout temps et pas que pour la fête de la toussaint notre fossoyeurs alors que l'on paie si chère à la commune un emplacement pour un enterrement ou vas l'argent?

Écrit par : quairière yannick | 21/04/2010

cimetière de trazegnies monsieur le bourgmestre je me permet de vous demandez de faire un effort pour le cimetière de trazegnies comment ce fait il que pour le s cimetières de courcelles ils sont à plusieur pour deux cimetière et à trazegnies notre fossoyeur est seul pour l'entretient de deux cimetière je suis outragée de voir l'état de nos cimetière à trazegnies question budget ne me dite pas que l'on ne sait pas faire appel à des personnes de ALE pour renforcer en tout temps et pas que pour la fête de la toussaint notre fossoyeurs alors que l'on paie si chère à la commune un emplacement pour un enterrement ou vas l'argent?

Écrit par : quairière yannick | 21/04/2010

Les commentaires sont fermés.