31/08/2010

Inondation des chaussées en divers lieux de la localité.

pluies.jpgLors du conseil communal de ce lundi 30 août, Robert Tangre, conseiller communal UCPW posa la question ci-après au Collège communal.

"Des pluies abondantes ont perturbé à deux reprises dans les derniers jours la circulation en divers points de la localité. Vu la densité des pluies tombées, elles ont raviné les terres des cultures, perturbé la circulation, mobilisé les forces de police et le personnel communal appelé à nettoyer les voiries.


Je suis déjà intervenu à plusieurs reprises sur cette problématique, ma plus ancienne intervention date de presque 15 ans. Rien n’a changé. Rien n’a été imposé aux fermiers pour limiter les coulées de boue. En effet, les fermiers souhaitant engranger la meilleure récolte possible ont très souvent supprimé les haies au pied desquelles poussaient toute une végétation capable non pas d’empêcher le passage des eaux mais de les filtrer et de retenir les boues.

Les fossés longeant les champs se bouchent. Prenons l’exemple de la portion de rue reliant Courcelles à la place de Souvret. Les terres ont été emportées et ont sali la chaussée sur plus de 100 m.

Puis-je espérer qu’aujourd’hui, ce Collège placera les fermiers devant leurs responsabilités et leur fera savoir que la collectivité ne prendra plus désormais en charge les dégâts occasionnés et que les coûts engendrés (police et ouvriers communaux ) leur seront facturés?"

Dans sa réponse, le Collège communal par la voix du Bourgmeste Soeur et de l'échevin Hansenne ne pouvaient que reconnaître qu'une telle situation a mobilisé le personnel communal en de nombreux endroits de la localité. Cependant, ils n'ont pris ni l'un ni l'autre aucun engagement vis-à-vis des responsabilités des exploitants agricoles.

Le rappel à l'ordre doit en ce qui nous concerne être le même pour tout les citoyens de l'entité. Nul ne peut fuir ses responsabilités et doit réparer en cas de dégradation du bien public. 

La mauvaise volonté doit être manifeste dans le chef de certains car la Région wallonne accorde de son côté des aides aux cultivateurs qui replanteraient des haies.

La seule réponse obtenue est celle-ci: " La construction de nouvelles habitations résoudra partiellement le problème dans les années à venir. 

 

21:29 Écrit par UCPW dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.