18/11/2010

La police de proximité existet-elle à Courcelles?

police-belgique.jpgBonjour Robert,
 
Je prends le temps de t'informer d'une réaction stupide de la Police.

Tu te souviens peut-être que voici tout juste 2 ans, j'ai été victime d'actes répétés de vandalisme sur la maison et la voiture, avec 2 dépôts de plainte...restées sans suite. Hier soir peu avant 22h, j'entends un choc sur la maison; je me précipite et vois 4 jeunes (style blouson/casquette) partir en rigolant vers la rue Lemaître puis continuer à descendre la rue de Gaulle. Les mêmes me semble-t-il qu'il y a 8 ou 15 jours vers 17 h descendaient cette rue de Gaulle en criant des injures et menaces à l'adresse des résident, tapant du poing dans les boîtes aux lettres et les portes tout en se dirigeant bien plus loin vers la rue du Bois du Sart ( ce comportement m'avait intriguée et je les avais suivis des yeux).


Ce matin, ma voisine âgée de 77 ans, Madame L.  arrive affolée et tremblante chez moi, parlant mi-français, mi-italien, disant qu'elle n'a pas dormi et qu'hier soir on a jeté des bouteilles sur sa façade, en fait 2 bouteilles d'alcool genre vodka, verre blanc, dont les débris se trouvent devant sa façade. Je téléphone à la police de quartier qui me renvoie au service d'intervention.

Deux policiers sont venus, un homme et une femme, hargneux, lui disant que ce n'était qu'un peu de verre cassé, qu'elle n'avait de dégâts ni à sa porte ni à ses carreau , et qu'on ne pouvait pas mettre un garde devant sa maison. Au revoir.
Faut-il décrire son état ? Elle ne sait pas d'où étaient ces policiers...Courcelles ou ailleurs...
On fait quoi, là ?

En ce qui me concerne, si j'entends encore la moindre chose, je déclencherai la "panique" de mon alarme de manière à mettre en fuite les petits c... qui se risqueraient encore à une agression, de sorte qu'ils pensent -s'ils pensent- qu'ils sont directement repérés. Mais si je ne suis pas là ?
 
Voilà...je ne sais pas comment réagir.
 
Meilleures amitiés

F.

Réponse:

 

Tu me demandes, mon avis, chère amie. Il ne peut être le même que le tien et ne consiste qu’en constats négatifs. La police de proximité n’existe pas. La réforme des polices est une faute politique de première dimension. Que l’âme de Monsieur le Ministre Duquesne dont on a vanté les mérites d’avoir créé cette ineptie repose en paix!

Le citoyen se sent démuni car personne n’a le courage politique de dénoncer cette construction d’où est quasi inexistante la police de proximité, la police d’écoute des personnes, la police préventive qui tient à rassurer celles et ceux qui les interpellent.

Sont-ils responsables? Ont-ils été formés pour agir autrement qu’en force répressive?

Les responsables politiques sont, eux, aux abonnés absents et pendant ce temps, on pinaille sur le renforcement de l’extrême droite qui fait son lit de tels comportements.

Triste à pleurer….

 

 

Robert

Commentaires

Merci Robert.
Ma voisine est désemparée. Elle dit : "Faut-il attendre que mes carreaux soient cassés pour que ce soit pris en compte ?" Aucune parole pour lui dire qu'ils vont se renseigner sur les auteurs, ce qui lui aurait fait tellement de bien, même si elle ne les aurait pas forcément crus !
J'en ai marre du désengagement des "responsables" dans cette commune. Je suis prête à participer à la prochine campagne pour stigmatiser ces manquements lors de la prochaine campagne communale.
Bonne journée
F

Écrit par : F.G. | 19/11/2010

Les commentaires sont fermés.