02/06/2015

2e partie : Synthèse des plans stratégiques de l'OTAN.

OTAN.pngUne constante de l’Union européenne : l’expansionnisme vers le Sud et l’Est par des stratégies de partenariat incluant des réformes de structures socio-économiques dans les pays concernés.

Evolution de l’UE

La Communauté européenne pour le charbon et l’acier (CECA) a été créée en 1951, suivie en 1957 par la Communauté économique européenne (CEE). Le nom d’Union européenne remonte à 1992 seulement avec la signature du Traité de Maastricht. La Croatie a été le vingt-huitième État à adhérer à l’Union européenne le 1er juillet 2013.


Adhésions en 1951:Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas

Adhésions en 1973:Danemark, Irlande, Royaume-Uni

Adhésion en 1981:Grèce

Adhésions en 1986:Espagne, Portugal

Adhésions en 1995:Autriche, Finlande, Suède

Adhésions en 2004:Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Slovénie

Adhésions en 2007:Bulgarie, Roumanie

Adhésion en 2013:Croatie

Le Processus de Barcelone

Le processus de Barcelone a été lancé en novembre 1995 par les ministres des Affaires étrangères des 15 Etats membres de l’UE et de 12 pays méditerranéens partenaires de l’époque, afin de fournir un cadre aux relations bilatérales et régionales entre ces pays.

La Commission européenne a apporté au processus de Barcelone un soutien financier de 16 milliards d’euros en provenance du budget communautaire.

L’Euromed

Les accords de coopération du processus de Barcelone ont été relancés en 2008 et rebaptisés Union pour la Méditerranée.

Celle-ci réunit les 28 Etats membres de l’UE et 15 partenaires de la région du Sud de la Méditerranée, d’Afrique et du Moyen-Orient : l’Albanie, l’Algérie, La Bosnie-Herzégovine, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Mauritanie, Monaco, le Monténégro, le Maroc, la Palestine, la Syrie (suspendue), la Tunisie et la Turquie.

Le Partenariat oriental

En 2004, l’Union européenne a mis en place une politique européenne de voisinage (PEV) dont l’objectif est de créer un espace autour des frontières Est et Sud.

Né d’une initiative conjointe de la Pologne et de la Suède, dont l’objectif consistait à développer une politique plus cohérente et ciblée à l’Est, le Partenariat oriental a officiellement été lancé en 2009 lors d’un sommet à Prague en République tchèque. Il s’adresse à 6 pays issus de l’ex-bloc soviétique : Ukraine, Moldavie, Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan et Biélorussie.

Actuellement, les relations et les objectifs sont renforcés davantage avec l’Instrument européen de Voisinage (IEV) qui doit aider à la mise en œuvre des initiatives politiques qui donnent corps à la PEV, y compris le Partenariat oriental et L’Union pour la Méditerranée. L’IEV est doté d’un budget de plus de 15 milliards sur la période 2014-2020.

Les 16 pays partenaires de l’IEV sont les suivants :
IEV Sud : Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, LibyeMaroc, Palestine, Syrie (suspendue), Tunisie.
IEV Est : Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie, Ukraine.

Une constante de l’Otan : favoriser et profiter de l’expansion de l’Union européenne pour se rapprocher géographiquement de la Russie

L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord est née d’un accord signé le 4 avril 1949 à Washington : le Traité de l’Atlantique Nord. 

Ce pacte militaire faisant suite à de nombreux pourparlers a alors été 
ratifié par 12 pays : les Etats-Unis, le Canada, la Belgique, le Danemark, la France, les Pays-Bas, l’Islande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, le Royaume-Uni et le Portugal. 

Ces pays fondateurs ont été rejoints par : 

la Grèce et la Turquie le 18 février 1952 
la République fédérale allemande (RFA) en 1955 
A noter : avec la réunification de l'Allemagne en 1990, la partie orientale de l'Allemagne est aussi devenue membre de l'organisation. 
l'Espagne en 1982 
la Hongrie, la Pologne et la République tchèque en 1999. 
Le 29 mars 2004, sept nouveaux pays sont entrés dans l’organisation, portant à 26 le nombre de membres : l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie. 
Le 1er avril 2009, l'Albanie et la Croatie sont à, leur tour, devenues membres de l’OTAN. L’organisation compte ainsi 28 membres en 2009. 

Créé au départ pour la défense des frontières atlantiques, l’Otan s’est transformé en un système offensif d’intervention partout où les « intérêts » occidentaux sont en danger.

En décembre 1989, Gorbachev et Bush père avaient négocié la réunification de l’Allemagne et le retrait des troupes du Pacte de Varsovie, contre la promesse que l’Otan ne s’étendrait pas d’un pouce de plus à l’est. Vingt ans plus tard, onze anciens pays de l’Est sont devenus membres, de sorte que le nombre des pays de l’Otan a doublé depuis la fin de la guerre froide.

Une constante de la politique internationale de la Russie : assurer sa sécurité dans une coexistence pacifique mondiale

L’Organisation de coopération de Shanghaï

Créée en juin 2001 à Shanghaî, l'OCS est une organisation régionale qui regroupe la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. L'organisation compte également cinq Etats observateurs (Afghanistan, Inde, Iran, Mongolie et Pakistan) et trois partenaires de discussion: la Biélorussie, le Sri Lanka et la Turquie.

 Les Brics

Brics est un acronyme anglais pour désigner un groupe de cinq pays qui se réunissent en sommets annuels depuis 2001 : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud (ajouté en 2011). Les pays composant le Brics sont pour la plupart considérés comme des grandes puissances émergentes. Ils comptent 40 % de la population de la planète et représentent plus du quart du PIB mondial.

Le sommet des BRICS pour l’année 2015 se tiendra à Oufa les 9 et 10 juillet en Russie, en même temps qu’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghaï.

L’approche russe pour 2015 s’inscrit dans la logique d’ouverture des BRICS adoptée au cours de leurs deux derniers sommets. En 2013, lorsque l’Afrique du Sud en assumait la présidence, les dirigeants des pays membres de l’Union africaine avaient été invités à rencontrer leurs homologues des BRICS, et le même processus fut appliqué en juillet 2014 lorsque le Brésil, qui présidait à son tour les BRICS, organisa un sommet conjoint avec les dirigeants des pays membres de l’UNASUR (Union des nations sud-américaines). Ainsi, en 2015, la formule sera répétée avec l’OCS.

Un appel aux parlementaires européens

Nos médias, contrôlés par les groupes financiers, évitent soigneusement les véritables problèmes. Ils ne décrivent et n’analysent que les conséquences des multiples contradictions socio-économiques et politiques actuelles.

Mais que dire de nos élites politiques ? Parmi eux règne souvent, quand ce n’est pas l’ignorance, l’alignement pur et simple sur les mensonges et les manipulations de la propagande atlantique.

Les problèmes primordiaux qui se posent pour nous aujourd’hui sont avant tout européens. Quelle Europe voulons-nous ? Et le choix s’établit entre deux structurations contradictoires.

Ou bien une Europe géographiquement extensible de l’océan Atlantique jusqu’à la mer Caspienne et voisine, au Moyen-Orient et en Asie centrale, d’une zone totalement déstabilisée et où règnent les conflits en tous genres . Une Europe qui serait aussi une annexe économico-politique des USA grâce au Traité de libre échange transatlantique. Mais une Europe qui serait aussi le support de l’Otan et l’élément central d’un monde unipolaire dominé par un ultralibéralisme mondialisé.

Ou bien une Europe formant un pôle favorisant le développement d’une économie sociale équilibrée dans un monde multipolaire stable et pacifique.

Nous attendons les députés européens démocrates qui seront capables d’interpeller les dirigeants de l’Union européenne sur ces problèmes fondamentaux ?

Jean Verstappen

 

22:13 Écrit par UCPW | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.